13668 articles - 12253 brèves

10ème Proposition. Améliorer la qualité des visites

Mise en ligne : 7 mai 2012

Dernière modification : 8 mai 2012

Texte de l'article :

10ème Proposition. Améliorer la qualité des visites

Augmenter le temps des visites en maison d’arrêt
Les temps de visites en maison d’arrêt sont trop courts, de 30 à 45 minutes en France, pour permettre aux personnes de se rencontrer vraiment et de communiquer. Si, de surcroît, la durée du trajet est longue, elle est démotivante et s’ajoute à d’autres difficultés que les intéressés doivent surpasser.

Autoriser des visites quotidiennes
Actuellement les visites ne sont autorisées, en France, au mieux, que trois fois par semaine et dans un temps limité. Il faut que les visites soient quotidiennes et d’une durée raisonnable adaptée à un temps de véritable échange. Cette durée minimum est d’au moins deux heures, doublée pour les familles venant de loin. Ces conditions doivent s’appliquer pour toutes les personnes incarcérées qu’elles soient prévenues ou condamnées.

Assurer des conditions décentes pour le déroulement des visites
Les fouilles des visiteurs et des personnes incarcérées doivent avoir lieu dans le respect de leur dignité.
Pour les lieux d’attente, il faut créer dans ou à proximité immédiate de la prison des salles d’attente décentes c’est à dire chauffées et éclairées, meublées de bancs, munies de toilettes, de points d’eau, de jeux pour les enfants. Il arrive que de tels lieux soient totalement inexistants, les visiteurs attentent alors à l’extérieur s’abritant sous les stations de bus.
Les parloirs aussi doivent être des lieux accueillants, propres, clairs, et calmes, avec la possibilité de s’asseoir et garantir suffisamment d’intimité pour que la visite ait lieu dans de bonnes conditions.

Améliorer les visites des enfants
Il est nécessaire d’adapter les horaires des visites aux horaires de l’école, créer des lieux de visite adaptés (des salles avec des jeux, avec la lumière naturelle), autoriser des visites suffisamment longues, autoriser des objets tels que carnets scolaires et dessins, permettre aux personnes incarcérées d’offrir à leurs enfants de petits cadeaux, de cuisiner et partager un repas, inciter celui ou celle qui a la garde des enfants à les amener en visite, soutenir et promouvoir la création d’associations d’aide aux familles et aux enfants de personnes incarcérées.

{mini}