13487 articles - 12253 brèves

4ème Proposition. Assurer une aide psychologique aux personnes incarcérées et à leurs proches

Mise en ligne : 7 May 2012

Dernière modification : 8 May 2012

Texte de l'article :

4ème Proposition. Assurer une aide psychologique aux personnes incarcérées et à leurs proches

Quand on sait que la rupture familiale, la rupture amicale et le suicide interviennent dans les premiers temps de l’emprisonnement, la présence d’un psychologue indépendant du système judiciaire pourrait à la demande des personnes incarcérées et/ou de leurs familles les aider à dépasser le choc de cet événement et, par la suite les accompagner au long du temps d’incarcération pour les aider et les encourager à maintenir les liens nécessaires à la structuration d’un être social (préparer la visite, une sortie, etc.). Les familles doivent pouvoir bénéficier d’un soutien spécifique pour aborder et surmonter la question de l’incarcération et de la réorganisation de la structure familiale, et notamment savoir soutenir et protéger les enfants.