14142 articles - 12260 brèves
> Edito

Label RPE : La belle raison pour endormir !

Mise en ligne : 16 August 2010

Dernière modification : 31 August 2010

Texte de l'article :

Le label Règles Pénitentiaires Européennes* (’’RPE’’), certains diront qu’il s’agit-là d’une avancée de la modernisation dans la gestion des prisons et, d’autres, qu’il s’agit d’une meilleure prise en charge du détenu, et, plus particulièrement, de l’arrivant ou du primaire. Moi, je me contenterai d’une simple réalité utopique, ce qui est un non sens…. c’est exactement ce que je veux dire !

La plupart n’ont jamais lu les RPE* et ne savent même pas en quoi elles consistent. Pour rappel, cet accord, entre Pays de la communauté, légiféré pour que l’organisation interne du milieu carcéral soit le plus proche possible de la dignité humaine, du respect de l’être humain, mais surtout pour une humanisation universelle, correspond à une Déclaration des Droits de l’Homme-Détenu et du Citoyen-Détenu.

Mais comme tous textes législatifs, le fond ne correspond pas forcément à la forme sur le terrain Français. « Labelliser » les prisons françaises, nos belles prisons françaises ! Là où l’Unité de Consultation et de Soins Ambulatoires se contente d’administrer des Dolipranes comme remède à tout, ou qui prend le temps de finir son café avant d’intervenir sur un infarctus ; où les suicides sont devenus de simples incidents, des chiffres statistiques, excusés ou excusables ; où un sachet de chicorée et un carré de beurre font un petit-déjeuner complet ; où des détenus dorment sur un matelas à même le sol par manque de place ; où les détenus travaillent pour 2,36 € net de l’heure ; où l’on condamne les détenus au mitard pour une simple insulte vociférée sous le coup de la colère ou de la souffrance ; où les détenus indigents doivent donner leurs culs, mendier ou voler pour pouvoir s’allumer une clope ou boire un café ; où la violence ne cesse que lorsque les détenus sont trop fatigués pour se battre ; où on vous appelle « Bidule » au lieu de « Monsieur Bidule », comme on appellerait son chien.

Alors avant de se parer d’un label, certificat de l’excellence, il faudrait déjà penser à ne pas mettre la charrue avant les bœufs et faire application des règles de base, celles du respect de la dignité de l’autre, du citoyen, tenu, lui, à faire pénitence de ses crimes ou délits.

Et enfin, il est important de noter qu’il suffit, à un agent de l’Administration Pénitentiaire, de répondre correctement à 30 questions pour être, lui-même, labellisé RPE*…. Et qu’il a fallu en poser 317 à 46 Pays pour constituer les Règles Pénitentiaires Européennes *, qui ne sont en définitive, que de simples recommandations.

 

Michel-ZonzonBD@hotmail.fr
Le 25 Juillet 2010

Contact Presse :  Benoit DAVID / 06 63 08 17 39

 

* Règles Pénitentiaires Européennes (RPE) - Conseil de l’Europe :

Recommandation R(2006)2 sur les règles pénitentiaires :
http://prison.eu.org/article7584.html

Recommandation R(2006)2 sur les règles pénitentiaires - motifs :
http://prison.eu.org/article7585.htm
l

 

Complément :
Réponse ouverte à une réaction sur mon texte intitulé « le label rpe : la belle raison pour endormir »