14142 articles - 12260 brèves

Peine de mort dans le monde et mouvements en faveur de son abolition

Peine de mort en Algérie : "Sauvez Mohamed Gharbi"

Mise en ligne : 13 August 2010

Texte de l'article :

Ce mail a pour objectif de sensibiliser le plus de monde possible sur le cas de Mohamed Gharbi qui a été condamné en Juin 2009 à la peine capitale en Algérie ; et de réunir le plus d’informations possibles qui pourraient contribuer à la lutte pour la libération de Mohamed Gharbi.


Mohamed Gharbi de son vrai nom Gharbi Mohamed-Tounsi, ancien moudjahid, 69 ans, ancien chef de Groupe de légitime défense,vient d’être condamné, définitivement, à la peine de mort, sans recours judiciaire possible. Dès le déclenchement de la guerre de Libération, il s’est engagé dans l’ALN, dans le région de Souk Ahras ; il a continué à porter l’uniforme quelques années encore après l’indépendance avant de prendre sa retraite avec le grade d’officier. Mais il est dit que ce baroudeur ne connaîtra pas le repos. L’apparition de la terreur islamiste l’oblige à reprendre les armes pour défendre à nouveau son Algérie. En 1993, il crée un groupe de patriotes qui deviendront plusieurs centaines quelques mois plus tard.

Arrive alors la concorde dite civile, suivie de la concorde dite nationale.Le chef terroriste de la région souk-ahrassienne, un certain Ali Merad, sort de sa tanière et se pavane impunément dans la ville ; se sentant protégé par le nouveau pouvoir algérien, il devient de plus en plus arrogant et se permet même de menacer de mort Mohamed Gharbi. Se sentant menacé, ce dernier informe toutes les autorités en place. Celles-ci ne réagissent pas alors que le terroriste devient de plus en plus menaçant. « Ton jour approche », lui-dit-il à chaque fois qu’il le croise, en lui montrant un revolver. Abandonné par les autorités, Gharbi décide de se faire justice. Le 11 février au matin, il attend Merad devant son immeuble. Au moment où ce dernier sort, il l’abat d’une rafale de kalachnikov tout en criant « Allah ou Akbar », « Tahya El Djazaïr ». Il traîne ensuite le corps vers un caniveau « pour que son sang ne souille pas cette terre sacrée d’Algérie », dit-il, et attend patiemment l’arrivée des services de sécurité pour l’arrêter.

Jugé par le tribunal criminel de Guelma, il est condamné le 21 janvier 2001 à 2 ans de réclusion criminelle. Rejugé en appel le 24 mars 2007, il est condamné, à la surprise générale, à la prison à perpétuité après seulement 15 minutes de délibérations et sous les applaudissements de criminels. Jugé une troisième fois après l’introduction d’un pourvoi en cassation, un verdict de la honte sera prononcé par la présidente de la cour, Mme Fatma Kaarar : la peine capitale. Aucune circonstance atténuante n’a été accordée à cet homme qui a tout donné à l’Algérie. C’est en réponse à ce terrible verdict que cette page a été crée, pour sensibiliser un maximum de monde sur ce réseau en appelant à sauver Mohamed Gharbi avant qu’il ne soit trop tard...


Agissez ! Quelque soit le pays dans lequel vous vous trouvez et particulièrement en Algérie, déplacez-vous ou ecrivez aux associations, élus, partis politiques ou tous autres groupes ou personnes qui a des principes démocratiques pour leur demander de soutenir Mohamed Gharbi. Demandez-leur de se manifester :


1- en organisant des manifestations en Algérie devant le tribunal de Guelma principalement, Monument des Martyrs (Alger), places populaires ou ailleurs devant les ambassades algériens
2 - en prenant contact avec des partis politiques algériens pour demander leur soutien à MOHAMED GHARBI, pour leur proposer une unification de tous les partis politiques algériens POUR MOHAMED GHARBI
3 - en contactant les membres de l’assemblée algérienne pour leur demander un débat sur MOHAMED GHARBI
4 - en faisant signer une (ou plusieurs) pétition adressé au Président de la république algérienne pour lui demander la libération de MOHAMED GHARBI


Pour plus d’informations, rejoignez-nous ou contactez-nous sur :