13827 articles - 12253 brèves

Documents associés :

RapportSuicideQuebec

Type : PDF

Taille : 468.6 ko

Date : 2-01-2011

(2009) La problématique du suicide en milieu carcéral et portrait de la situation dans les établissements de détention du Québec (du 1er janvier 2001 au 31 décembre 2006)

Mise en ligne : 28 novembre 2010

Dernière modification : 2 janvier 2011

Sécurité publique Québec - Détention et réinsertion sociale Date de publication originale : 2009

En vertu du paragraphe 3o de l’article 3 de la Loi sur le système correctionnel du Québec, les Services correctionnels du ministère de la Sécurité publique sont chargés, notamment, d’assurer la garde des personnes qui leur sont confiées jusqu’à la fin de leur peine. Le corollaire de ce qui précède est que les Services correctionnels ont la responsabilité de voir au bien-être, à la sécurité et à la santé des personnes sous leur garde. Le suicide des personnes étant la cause la plus courante de décès en milieu carcéral et, par le fait même, un phénomène préoccupant pour toute organisation correctionnelle, la présente étude a comme objectif général d’améliorer la connaissance sur le sujet et de favoriser une meilleure prévention du suicide dans les établissements carcéraux.

En savoir plus
Texte de l'article :

La problématique du suicide en milieu carcéral et portrait de la situation dans les établissements de détention du Québec (du 1er janvier 2001 au 31 décembre 2006)

 


Table des matières

* Introduction
* Le phénomène du suicide au Québec
* Le phénomène du suicide en milieu carcéral
* Portrait de la situation dans les établissements de détention du Québec
* Éléments clés de la prévention du suicide selon l’OMS
* Conclusion
* Annexes


[...] bien qu’il ne soit pas toujours possible de prévoir avec précision l’éventualité d’un suicide ou d’une tentative de suicide chez un détenu, ni le moment où surviendra l’événement, les dirigeants d’établissements correctionnels, les agents correctionnels et les intervenants de la santé mentale et de la santé sont les mieux placés pour repérer, évaluer et traiter des comportements potentiellement suicidaires. Même si tous les suicides de détenus ne peuvent être évités, beaucoup peuvent l’être et la réduction systématique de ces décès n’est possible que si des programmes exhaustifs de prévention du suicide sont mis en œuvre dans les établissements correctionnels du monde entier.1 (OMS, 2007 : 24)

 

Introduction

En vertu du paragraphe 3o de l’article 3 de la Loi sur le système correctionnel du Québec, les Services correctionnels du ministère de la Sécurité publique sont chargés, notamment, d’assurer la garde des personnes qui leur sont confiées jusqu’à la fin de leur peine. Le corollaire de ce qui précède est que les Services correctionnels ont la responsabilité de voir au bien-être, à la sécurité et à la santé des personnes sous leur garde. Le suicide des personnes étant la cause la plus courante de décès en milieu carcéral et, par le fait même, un phénomène préoccupant pour toute organisation correctionnelle, la présente étude a comme objectif général d’améliorer la connaissance sur le sujet et de favoriser une meilleure prévention du suicide dans les établissements carcéraux.

S’inscrivant dans la continuité de deux autres rapports3 réalisés par la Direction générale des services correctionnels (DGSC), l’étude vise plus spécifiquement à rafraîchir les données en traçant un portrait plus récent de la situation du suicide dans les établissements de détention du Québec au cours des dernières années. Le deuxième objectif s’appuie sur l’idée que, en améliorant et en partageant notre connaissance du phénomène, il est possible d’arriver à une meilleure prévention du suicide en milieu carcéral.

Cette publication est divisée en quatre parties. La première présente brièvement quelques données statistiques sur l’évolution du suicide dans la population générale au Québec. La deuxième partie traite plus particulièrement du phénomène du suicide en milieu carcéral en présentant d’abord des statistiques provenant de diverses juridictions correctionnelles, puis, en traçant l’évolution du suicide dans les établissements provinciaux du Québec sur une période de 12 ans, soit jusqu’au 31 décembre 2008. La troisième partie représente le cœur de la publication et trace un portrait statistique et descriptif de la situation pour la période du 1er janvier 2000 au 31 décembre 2006, période au cours de laquelle sont survenus 65 décès par suicide. La quatrième et dernière partie présente certains éléments clés en matière de prévention du suicide qui sont tirés d’une publication de l’Organisation mondiale de la santé (OMS : 2007). Finalement, le lecteur trouvera une série d’annexes comportant des tableaux statistiques plus détaillés.

{mini}