14123 articles - 12260 brèves

CGT : Nouvelles prisons : Quand la technologie anéantit les relations humaines …

Mise en ligne : 25 November 2009

Texte de l'article :

Nouvelles prisons : Quand la technologie anéantit les relations humaines …

Les premiers établissements du programme de construction de 13200 nouvelles places, prévus par la loi d’orientation et de programmation pour la justice du 9 septembre 2002, ont tous connu de graves disfonctionnements.
La maison d’arrêt de Corbas, ouverte depuis le mois de mai 2009, est le théâtre, depuis plusieurs mois, de graves troubles et dysfonctionnements (agressions, émeutes, …).

Rien ne va dans cet établissement flambant neuf :
• 900 détenus pour 690 places ;
• Ratio d’1 surveillant pour 90 détenus soit un manque de 28 personnels de surveillance ;
• Augmentation des agressions envers les personnels et entre détenus ;
• ¼ des surveillants en congés maladie ;
• Augmentation du nombre de tentatives de suicide des détenus et d’extractions pour urgence médicales ;
• Conditions de travail inacceptables pour les travailleurs sociaux (locaux d’entretien inadaptés….).

Le constat est amer et alarmant : les nouvelles prisons exacerbent les tensions entre détenus et personnels.
Ces trop grandes structures sont austères, inhumaines, glaciales et désocialisantes.
Loin de la ville, des bruits de la vie, les détenus sont parqués dans des bunkers où la vidéosurveillance, l’interphonie remplacent tout contact humain.

Les conditions de travail des personnels liées aux conditions de détention se dégradent dangereusement, les personnels craquent. Les surveillants surveillés par les caméras, enfermés dans des bulles, isolés des autres collègues pendant des heures, subissent la nouvelle technologie inadaptée, le manque d’effectifs, la détérioration des relations humaines…….

La CGT pénitentiaire, interpelle l’administration et le ministère de la justice sur les graves problèmes posés par ces nouveaux établissements pénitentiaires privés.

La CGT pénitentiaire exige, en urgence, la mise en place de réunions interrégionales pour le traitement des disfonctionnements des nouveaux établissements.
La CGT pénitentiaire demande les effectifs supplémentaires nécessaires pour ces ouvertures.

Pour la CGT pénitentiaire, l’échec est total et pourrait être fatal.

Le gouvernement doit en prendre conscience et la CGT pénitentiaire demande solennellement l’arrêt immédiat de la conception privée des futures prisons.
Que ce soit pour le plan 5000 places annoncé par le président de la république ou le plan 12000 places annoncé par Michèle Alliot Marie, nous n’accepterons pas le renouvellement des anciennes prisons par de grandes geôles austères, déshumanisantes où la technologie n’est pas au service de l’homme, bien au contraire… 

L’agrandissement du parc pénitentiaire doit cesser.
Nous savons qu’il ne sert, aujourd’hui, que les intérêts de grosses boites privées, que les politiques avides de discours sécuritaires et populistes.

Montreuil, le 24 novembre 2009

CGT Pénitentiaire
263, rue de Paris
Case 542
93514 Montreuil cedex
Tel : 01.48.18.82.42 ou 82.32 ou 32.56
Fax : 01.48.18.82.50
E-mail : ugsp@cgt.fr
Site internet : www.ugsp-cgt.org