14144 articles - 12260 brèves

(2009-01) Autopsie d’une demande d’aménagement de peine.

Mise en ligne : 29 January 2009

Texte de l'article :

Autopsie d’une demande d’aménagement de peine.

Cyril a été condamné à 10 ans de prison dont il a effectué plus de cinq ans dans les quartiers d’isolement dans des conditions effroyables. Il devrait être dehors en fin de peine, depuis quelques mois déjà, mais son crédit de remise de peine a été amputé, à cause des jours de mitard qu’il a effectué parce qu’il contestait l’arbitraire de cette situation, pour laquelle l’administration pénitentiaire a été condamnée, au regard des motifs fallacieux qui ont permis son maintien à l’isolement.

Au mois de juillet dernier sa libération conditionnelle avait été acceptée mais le parquet avait fait appel de cette décision. Il nous avait fallu expliquer à sa petite fille de six ans que non son papa ne sortait plus parce que le parquet avait fait appel. Elle avait cessé de s’alimenter une fois de plus à cette époque.

Au téléphone hier

« Sois pas déçue m’man, tu le savais comme moi, nous en avions longuement parlé. Je n’étais pas très en forme hier lors de l’audience parce que même si je savais qu’ils n’allaient pas me lâcher, il y a forcément une partie inconsciente en moi qui espérait. Celle qui veut à tout prix croire en l’homme et qui fait si mal au bout du compte.

Ce qui fait que j’avais l’impression d’être à la veille de mon jugement après six ans de détention provisoire. Un véritable concentré d’émotions.

J’ai compris dés les premières minutes qu’ils s’attendaient que j’e me mette à plat ventre et que je les supplie alors que je devrais être dehors. Et ça, ce n’était pas possible après c’qu’ils m’ont fait subir toutes ces dernières années, il y va de ma santé mentale et de ma survie.

Avec toute cette pression, t’imagine les dégâts chez les plus fragiles d’entre nous. Irréversibles. »

Monsieur Khider que pensez vous de la décision du parquet qui a émis un refus quant à votre projet de vie à l’extérieur qu’il ne trouvait pas assez structuré ?

Je n’en pense rien. Je dis juste que ça fait 6 ans que mon projet est en place, soutenu par ma famille et un directeur d’agence immobilière qui s’engage à me former avec un salaire de départ de 1200 euros durant cette formation. Je trouve ça plutôt bien quand on sait qu’à l’extérieur des bacs + 5 n’ont souvent pas cette opportunité.

Pourquoi ne travaillez vous pas à l’atelier ?

Parce que durant des années j’ai demandé à le faire alors que j’étais à l’isolement et que ça m’a toujours été refusé.

A l’isolement, ils lui déchiraient ses cours par correspondance, lui crachaient dessus, les piétinaient ou ne lui donnaient carrément pas etc.

Il y a deux ans au centre pénitentiaire de Meaux, j’avais déjà proposé mon projet de réinsertion mais, le juge d’application des peines de Meaux l’a balayé comme de la merde comme le fait aujourd’hui le parquet avec l’amour de ma famille et le travail que me propose mon futur employeur.

Par contre vous, vous avez de bons projets pour moi, par exemple m’envoyer à l’atelier me faire fouetter par l’administration pénitentiaire pour 200 euros par mois. Ca, c’est stucturant !

Que pensez vous des experts psychiatres qui disent que vous avez des traits psychopatiques ?

Je n’en pense rien. Psychopatique ne veut rien dire, c’est le grand fourre tout du jargon médical.

A part un psychologue, que j’ai vu 7 ou 8 mois à la prison de la Santé, avec lequel j’ai fait un vrai travail, qui me trouvait tout à fait normal et qui s’était engagé à me suivre dehors, comme il l’a précisé à mon jugement, je pense que la plupart des psychiatres sont des charlatans. De toute façon, je ne les ai pas attendu pour évoluer, c’est pour moi que je le fais pas pour eux.

Vous regrettez ce que vous avez fait pour votre frère ?
(la tentative d’évasion)

Non. A cette époque ça me semblait normal, je regrette juste que ça se soit mal passé c’est tout. Ce qui a changé entre hier et aujourd’hui par contre, c’est que 7 ans et demi ont passé et qu’entre temps j’ai beaucoup évolué.

Allez vous recommencer ?

Non. Parce qu’aujourd’hui la donne a changé. Je suis marié et je suis passé à autre chose. J’ai une petite fille à construire.

En sortant, je vais aider mon frère, sa femme et sa fille bien sur, moralement et financièrement dans la mesure de mes moyens, c’est tout.

« Maman, à ce moment là, l’entretien était hallucinant et leur désir de vengeance une évidence. A chaque fois que la Jap me demandait ce que je pensais, de ci ou ça, j’étais obligé de répondre que je n’en pensais rien, sinon ça allait tout droit à la polémique vu leur mauvaise foi et leur incommensurable suffisance. J’ai refusé d’entrer dans leur jeu.

Pour couronner le tout, ils semblent convaincu que je vais me laisser mourir devant la prison de Moulins en sortant. Ils n’ont vraiment rien compris. » (Là où se trouve son frère)

Avec 1200 euros par mois vous croyez que vous allez pouvoir aider votre frère ?

Peut être pas dés le début non, mais, j’ai perdu 15 ans en tout derrière les barreaux, je peux bien m’accorder deux ou trois ans pour réussir. Non ?

Monsieur Archambault l’expert psychiatre qui vous a rencontré a dit que vous n’aviez pas changé.

La psychiatrie n’est pas une science exacte, elle ne repose sur aucune base scientifique. D’ailleurs, je voudrais qu’on m’explique comment ce monsieur, que j’ai rencontré moins d’une heure, une seule fois dans ma vie, peut dire que je n’ai pas changé, quel est son point de comparaison ?

(l’expert dit dans son rapport que Cyril est trop adapté à la prison donc inadapté à la liberté, ce qui est une façon très perverse d’appliquer les nouvelles mesures de rétention, sous couvert d’expertises frelatées pondues par des experts en pifométrie.)

Que diriez vous si on vous proposait une semi liberté ?

Rien. Je suis à 16 mois de ma sortie en fin de peine et après tout ce que j’ai subi ces dernières années dans les quartiers d’isolement, il est hors de question que je sorte d’une prison pour aller dans une autre prison, Sara ma petite fille de 6 ans ne le comprendrait pas. Je préfère continuer à la voir le week end comme toutes ces dernières années. Si je sors de prison c’est pour rentrer chez moi.

Ne pensez vous pas qu’une semi liberté vous permettrait de vous adapter au travail ?

Non. C’est comme être père je ne l’avais jamais été avant d’avoir ma fille, et pourtant aujourd’hui, elle a six ans et je m’en sors plutôt bien

Vous savez que vous devriez être déjà dehors si vous aviez eu vos grâces ?
(sous entendu : vous devriez accepter l’aumône de semi liberté que l’on vous fait.)

Oui, je le sais et j’assume. J’ai fait du mitard lorsque j’étais à l’isolement parce que j’avais des des raisons valables d’avoir des réactions verbales lorsque des surveillants me poussaient à bout.

L’autopsie est bouclée.

Et là le serpent se mort la queue puisque Cyril fait du rabe de prison, pour avoir contesté cet isolement arbitraire, basé sur des motifs fallacieux, pour lesquels l’administration pénitentiaire a été condamnée.

Merci aux experts Ami-Ami avec la répression.