14126 articles - 12260 brèves
> Edito

Moulins-Yzeure : du grain à moudre pour et sous la meule pénitentiaire

Documents associés :

Moulins-Yzeure

Type : RTF

Taille : 42.5 kb

Date : 23-01-2009

Mise en ligne : 22 January 2009

Dernière modification : 23 January 2009

Texte de l'article :

Plus d’une centaine de prisonniers des bâtiments G et D de la maison centrale sécuritaire de Moulins-Yzeure ont adressé une lettre au directeur listant les manques et les besoins concernant le fonctionnement interne à la Maison Centrale. Les prisonniers attirent l’attention de la direction sur la nécessité et la légitimité de leur demande en invitant les personnes en charge au dialogue et ce, de la manière la plus citoyenne qui soit et sans déroger aux règles du droit puisque malgré leur nombre (une centaine), ils n’ont pas dérogé en se faisant nominativement pétitionnaires, les pétitions étant interdites et lourdement sanctionnées intra-muros.
Le listing des demandes ne peut en aucun cas créer un dysfonctionnement interne et, y répondre favorablement permettrait de dénouer les graves tensions dans le quotidien des longues peines et autres condamnations.
 A ce jour, il n’en est rien et l’Administration Pénitentiaire pour des raisons dites de sécurité rogne de plus en plus sur les acquis obtenus légalement au fil des progrès et des réformes.
 Accéder à la demande des prisonniers de Moulins-Yzeure pour un « mieux survivre » serait en accord avec les propos de Monsieur Fillon, Premier Ministre, et tous les professionnels se penchant sur les conditions de détention. D’autant plus que le taux de suicides croissant des prisonniers s’aggrave d’année en année.
 Ces demandes sont légitimes et en adéquation avec le texte des recommandations du comité des Ministres aux États membres sur les règles pénitentiaires européennes. Texte adopté par les Ministres le 11 janvier 2006 lors de la 952ème réunion des Délégués des Ministres. 
 La prison est un carrefour révélateur de tous les divers destins sociaux frappés par les inégalités et les injustices créant « des parcours de misères » qu’elles soient économiques, culturelles, affectives, pathologiques, géographiques etc.
Nos propres enfermements à l’extérieur des prisons qui de plus en plus fabriquent du malaise social jusqu’à l’abus des pharmacopées ingurgitées quotidiennement sont matérialisés par l’architecture en dur du milieu carcéral.
 Il nous faut entendre les voix venues au delà des murs. Elles nous concernent tous, nous public, du simple fait que la création, des dits monstres criminels, se fabrique au jour le jour derrière les hauts murs des lieux d’enfermements les plus inhumains. Voici le texte des prisonniers de la centrale sécuritaire de Moulins Yzeure.

Contact presse :
A.H. Benotman 06 18 88 66 15

*
* *

À Monsieur le Directeur

Maison Centrale de Moulins

 Monsieur le Directeur,

Veuillez trouver ci-dessous les différentes requêtes que les détenus de la Maison Centrale de Moulins vous soumettent.

*
* *

1) VERITABLE PRISE EN CONSIDERATION DES LONGUES PEINES
 L’aménagement des peines pour ces condamnés dont certains le sont à la réclusion criminelle à perpétuité et d’autres avec des perspectives d’avenir très lointaines. Audiences pour et avec le Juge d’Application des Peines dans des délais raisonnables d’attente. Meilleur suivi des demandes de transfert.

2) INDIGENTS
 Versement d’un somme pécuniaire mensuel à l’indigent ainsi que l’octroi de divers « avantages » inhérents à cette situation : télévision gratuite et dont la somme de location ne doit se voir retranchée de celle remise à l’indigent.

3) PARLOIRS
 Création d’un poste d’auxiliaire (détenu de la maison centrale) pour l’entretien des parloirs. Supplément de deux journées de parloirs les vendredis et lundis. Réservation des parloirs directement pris à la maison centrale et non à la maison d’arrêt. Multiplication de ces journées d’appel téléphonique. Possibilité de prendre des photos familiales au parloir. Unité de Visite Familiale généralisé à tous les détenus avec une gestion similaire à celle des parloirs dits normaux.

4) TRAVAIL
 Multiplication des postes de détenus auxiliaires - peintre/coiffeur etc. - Formation professionnelles rémunérées. Droit du travail accordé aux détenus travaillant en ateliers. Intervention de « Génépi [1] »

5) ACTIVITES
 Ouverture le dimanche et les jours fériés de l’espace SOCIAUX, du terrain de sport et de la salle de musculation. Réfection de la piste du stade de sport. Réfection complète des bâtiments de promenade et cloisonnement de la cabine téléphonique extérieure. Multiplication des mouvements pour les promenades. Cessation du blocage en cellule lorsque le détenu doit se rendre à l’infirmerie ou autre ? Que les personnels le fassent mander ou quérir en promenade au sport ou autre.

6) CUISINE
 Amélioration significative des repas distribués/ Repas chauds pour les travailleurs au retour des ateliers à 13h15.

7) TELEPHONE
 Baisse significative des tarifs. Compte « spécial » téléphone avec la possibilité de créditer ce compte de l’extérieur. Obtention des mêmes avantages de prix, forfaits, abonnements qu’à l’extérieur.

8) CANTINES
 Retour des cantines alimentaires incluant les cantines orientales hebdomadaire en achats extérieur. Possibilité de libre concurrence en matière d’achats informatiques et délais de livraison raisonnable et à respecter. Possibilité d’achat de lecteurs MP3 et de clés USB. En 2009, les baladeurs, lecteurs cassettes, CD n’existent quasiment plus)

*
* *

Monsieur le Directeur, toutes ces demandes sont légitimes, d’autant plus que les êtres humains qui sont enfermés dans les maisons centrales et autres établissements pour longues peines doivent subir des temps de peines toujours de plus en plus interminables...
 Il ne s’agit pas d’un caprice émotionnel soudain mais, d’une demande précise, pensée, objective, collective et que nous voulons vous transmettre en vous demandant d’accepter le dialogue.
 Il faut que les choses changent rapidement et en profondeur, cela devient vital aujourd’hui pour une partie de la population pénale. Il ne s’agit pas seulement de construire de nouvelles prisons avec des cellules aux murs fraîchement peints ou repeints.
 Il faut que change aussi la vie à l’intérieur de la prison.
 Nous comptons, Monsieur le Directeur, sur votre compréhension, et de bien vouloir dialoguer avec l’ensemble des détenus de votre établissement.

Les détenus des bâtiments G. et D.

Notes:

[1] Génépi Groupement Etudiant National d’Enseignement aux Personnes Incarcérées