14126 articles - 12260 brèves
> Edito

Risque d’amputation pour Peter suite à une brulure qui n’a pas été prise au sérieux par les surveillants de Villefranche

Mise en ligne : 12 January 2009

Texte de l'article :

Peter, un détenu que je parraine risque d’être amputer suite à une brulure qui n’a pas été prise au sérieux par les surveillants de Villefranche.
 
En effet , Peter se brûle à la suite d’une préparation de "pates" dans sa cellule.
Peter, explique durant plusieurs jours qu’il a de plus en plus mal, un surveillant lui a répondu que la prochaine fois il fera attention. Peter insiste les jours suivants, la douleur devient tellement intense qu’il en bouscule un surveillant pour se faire entendre. Les ganglions qui se trouvent sous les bras gonflent, il a très mal dans tout le bras, et dans une partie du torse.
Les surveillants décident enfin de l’emmener voir une infirmière, sa plaie se dégrade de jour en jour, et mercredi on le transfère à l’UHSI.
 
L’assistante sociale de cet hôpital pour détenus explique, aujourd’hui dans l’après midi, à la maman que Peter a insisté pour qu’on la prévienne du diagnostic.
Le médecin n’est pas très optimiste, il va tenter de lui racler une partie de la main jusqu’à l’os car il est vraiment très très infecté. Le médecin n’est pas sûr que cela soit suffisant. Il a donc préparer Peter à une éventuelle AMPUTATION !!!!
 
Sa maman et une amie, qui se sont rendu à Villefranche mercredi pour le parloir se sont vu interdire l’accès, sans explications !!!!!
Ce matin après un forcing habituel (menaces), j’ai réussi à avoir une responsable pour demander des explications sur le parloir refusé (avec toute l’histoire rocambolesque que la famille a vecu mercredi devant la porte de la prison), c’est à ce moment là que j’apprends que Peter est à l’hopital, bien évidemment la responsable me donne une version tempérée sur la situation. Elle m’explique que Peter n’a pas prévenu à temps, je lui donne la version que Peter a donné à sa maman samedi, elle me répond : "oui peut être" mais la démarche doit être faite par écrit et insiste sur le fait que les détenus ont une boite aux lettres pour une demande de soins"
 
Comme vous pouvez vous en douter je suis très en colère, je vais tout faire pour faire la lumière sur cette affaire, je vous tiendrais informé du déroulement et de la santé de Peter.
Pour tous ceux qui doutent encore sur la parole des détenus, sachez que moi je serais toujours de leur côté car il y a bien longtemps que j’ai compris où se trouvait la manipulation et le mensonge, alors oui, je ne suis pas une Présidente d’association qui fait dans le politiquement correct car je sais par expérience que l’administration pénitentiaire doit être combattue frontalement.

Karine Bergnes
Association "Faites la lumière en détention"
lumieredetention@gmail.com