14126 articles - 12260 brèves
> Edito

Fracture carcérale

Mise en ligne : 19 September 2002

Dernière modification : 5 March 2007

Texte de l'article :

L’état Français est un état raciste.

Les politiques mises en places depuis la révolution de 1789 se sont faites au détriment des classes les plus fragiles ; ouvrier(e)s et minorités, les mêmes qui se retrouvent dans les prisons.

Les procès racistes se succèdent : l’affaire Kalabalik, l’affaire Hakkar, les morts suspectes de Belgacem Soltani, de Médhi Reziga et de bien d’autres enfants tous d’origine magrébine ou bien musulman cela serait-il repoussoir pour les Humanistes de cours si silencieux aujourd’hui face à ces drames ? La vie de ces Hommes, de ces Femmes, les souffrances de leurs Familles seraient-elles moins audibles moins visibles qu’une voiture qui brûle ?

Raciste et discriminatoire parce qu’élitiste et favorisant une oligarchie protégée par le pouvoir judiciaire et la police repu de médailles et de privilèges, mais aussi par la haute fonction publique qui empêche toute démocratisation du pouvoir en trustant toutes les fonctions électives usant pour cela d’arguments fallacieux sous prétexte d’efficacité. Il est évident que pour la majorité opprimée leur incapacité de faire du politique un projet pour l’Humain est un échec cuisant.

La monarchie n’a jamais été détruite, elle est dans les fondements et les racines de cet état, jamais la république n’a été installée, seule la tentative démocratique de 1871, réprimée dans le sang les déportations et les meurtres sommaires nous a laissé un goût de LIBERTE, ceux des filles et fils de LUMIERE qui s’en réclame devraient se battre pour qu’un jour enfin nous vivions cette UTOPIE.

Aujourd’hui la chasse à l’Homme est ouverte, (musulmans, tziganes ou prostituées de préférence) par un gouvernement de droite soutenu par la gauche de Le Pen.

Le régime d’APARTHEID mise en place et un des plus ségrégationnistes qui soit, ne donnons pas de leçons aux autres pays et cessons cette propagande Humaniste qui protège les plus puissants, sinon vous vous retrouverez avec une opposition tellement radicale que votre politique se consumera et deviendra cendre. Votre silence face aux " handicapé(e)s sociaux " que vous créez de toute pièce en leur ôtant tout moyen de vivre décemment car privé(e)s de leurs droits les plus élémentaires (privation des droits civiques commerciaux, civils et familiaux, bannissement, casier judiciaire).

Incivilités vous dites ? Il suffit de regarder les questions au gouvernement ou les député(e)s se chahutent dans un brouhaha qui fait de vous, mesdames et messieurs, les élu(e)s de petits personnages, ne reprochez pas aux enfants des cités de faire du bruit dans leurs classes, incapables que vous êtes de vous respecter lorsque vous traitez les questions essentielles de la nation.

Il n’y de Nation que d’Homme

J’ACCUSE

L’éducation Nationale, cette entreprise totalitaire, d’avoir failli dans sa mission de transmettre les savoirs et d’avoir occupé son temps à défendre ses petits privilèges, abandonnant, sacrifiant une grande partie de ses élèves et soutenant un discours réactionnaire, le devançant parfois.

Ne nous étonnons pas que la politique mise en place par ce gouvernement ne laisse aucune place à l’espérance et à l’AMOUR DE L’HOMME, quand sa dialectique est favorisée par de petits professeurs et de petits psychologues en mal de reconnaissance.

J’ACCUSE

La protection judiciaire de la jeunesse d’avoir failli dans sa mission de protéger l’enfance usant de tout les moyens pour ne protéger que ses seuls intérêts.

J’ACCUSE

Les associations d’état qui vivent grassement des subventions usant de celles-ci pour ne payer que des salaires et ne consacrer au développement de L’ETRE HUMAIN qu’une infime partie de leurs ressources empêchant une grande partie de la jeunesse de s’émanciper de leur tutelle et usant de tout les stratagèmes possibles pour conserver leurs privilèges et leur pouvoir.

En cela elles ont favorisées la fracture carcérale.

J’ACCUSE

Les syndicats de n’être que les arrières boutiques et les officines des partis politiques ,n’usant de leurs prérogatives que pour mieux trahir la classe ouvrière, ce sont eux aussi qui participent de la fracture carcérale en collaborant de la manière la plus honteuse avec les pouvoirs, oubliant qu’ils devraient être l’un des contre pouvoir les plus puissant, pour s’opposer enfin à la dictature des marchés. En laissant des pans entier de notre économie partir dans la bourse vous vous livrez à un marchandage qui fera la ruine de tous, mais d’abord des plus démunis les livrant sur le marché aux esclaves sans droits, cela à commencé avec les prisons privées ou les Femmes et les Hommes incarcéré(e)s ne bénéficient d’aucun des droits du travail (votre silence à ce sujet et éloquent). Ce qui attend les militant(e)s, les opposant(e)s et toute celles et ceux qui combattrons ces politiques c’est la prison. Il n’y a qu’a lire les différentes lois votées par la gauche et la droite (loi de sécurité quotidienne, lopju, lopsi) et tout ce qui s’y rattache ce sont des lois arbitraires et discriminatoires.

Les prisons aujourd’hui et demain bien plus seront remplies de tout ces ouvrier(e)s abandonné(e)s pour cause de profits boursier et à la merci de ses mêmes entreprises qui investissent dans la pierre carcérale, celle qui rapporte parce que les visages, les consciences les révoltes y sont bâillonnées, humiliées, torturées. Vous votre silence abjecte nous force à la révolte vous votre silence complice nous force à vous haïr et à vous rejeter alors que nous n’espérons qu’une seule et unique chose c’est que vous défendiez les plus démunis d’entre nous que vous vous opposiez avec force et vigueur aux lois d’exceptions qui vont faire des prisons les mines du Nord ou de Lorraine au 19e siècle.

J’ACCUSE

L’abstentionnisme qui ne rime pas avec Humanisme mais avec fascisme puisque favorisant la représentation politique de l’extrême droite aidant la droite dans sa politique de répression accrue des minorités, nous disant quelle prend en compte les 6 millions de voix lepéniste et surtout pas celles 2 fois plus nombreuses des abstentionnistes. Sortez de votre petit confort bourgeois de vos 35 heures abrutissantes et descendez dans la rue, révoltez-vous, militez pour une Humanité respectueuse de vraies valeurs et pas celles prônant l’exclusion et le cloisonnement, imaginez une Humanité sans Frontières et sans hiérarchie, sans pouvoir si ce n’est celui de décider de son propre destin.

J’ACCUSE

Les médias de verrouiller la parole et de se contenter de l’écume sans jamais fouiller dans ce qui n’est qu’ombre.

De ne solliciter que des spécialistes offrant à leurs ami(e)s des places de choix s’éloignant de l’éthique d’un métier qui est de briser les faits tronqués, réveillez-vous de votre léthargie honteuse et de vos bénéfices intellectuels qui font de vous des rentiers de la médaille...

Milko Paris