13668 articles - 12253 brèves

Documents associés :

Type : PDF

Taille : 520.1 ko

Date : 23-11-2008

Communiqué de Ban Public et TBWA/MAP : Appel au parrainage

Mise en ligne : 23 novembre 2008

Dernière modification : 6 novembre 2013

Texte de l'article :

UN APPEL AU PARRAINAGE
POUR TENTER DE SAUVER LES PRISONNIERS
DE LA RECIDIVE OU DU SUICIDE

La prison est devenue dangereuse pour la société : elle fabrique de plus en plus de récidives et réussit de moins en moins la réintégration.

Elle est de plus en plus un « trou » où l’on met à l’écart des délinquants ou des criminels, de moins en moins le lieu où ils apprennent à respecter la société.

En prison, la violence, le trafic et le crime font la loi plus encore qu’à l’extérieur.
A des délinquants ou des criminels qui n’ont vécu que dans ce modèle, la prison ne fait que confirmer que c’est le seul moyen pour eux de réussir à s’en sortir. Pire encore, en prison ce système devient officiel puisque c’est la justice qui en est responsable.
Ce constat d’échec réitéré sans cesse ne suffit pas à enrayer l’aggravation de la situation. Il est temps d’agir, parce que de la capacité de la prison à réintégrer dépend la sécurité de chacun d’entre nous et de la santé de notre société toute entière.

Agir, c’est ce que propose l’association Ban Public à travers une campagne presse d’envergure nationale à compter du 24 novembre.
La campagne met en scène les douleurs indélébiles que provoque la prison, des douleurs qui attisent les haines, le rejet de la société et empêchent la réintégration.

Elle propose à chacun de demander à parrainer une personne incarcérée pour l’aider, non pas financièrement, mais en s’impliquant auprès de lui à différents niveaux :
• Soutien à la formation et aux études auxquelles il est aujourd’hui pratiquement impossible d’avoir accès en prison.
• Soutien à la famille souvent précarisée par l’incarcération d’un des parents.
• Soutien tout court via des échanges (visites, courrier) indispensables pour garder une vision positive et motivante de l’extérieur.
• Aide à la recherche d’emploi sur les derniers temps de l’incarcération.
• Aide à la recherche d’un logement avant la sortie.

Un tel parrainage est aujourd’hui impossible. Il nécessite une réforme dans le cadre de la future loi pénitentiaire que l’association Ban Public compte requérir auprès du gouvernement en s’appuyant sur les demandes qui pourront être remplies sur le site Internet de l’opération : www.prison.eu.org

D’ici là, un « parrainage virtuel » est mis en place sur www.parrainage-prison.org
Pendant une semaine les internautes pourront suivre un « prisonnier virtuel » dans son univers carcéral et l’aider à se réintégrer en répondant à des alertes mails ou SMS, sur le principe des « Tamagotchis ».

Derrière cette offre de parrainage, une double ambition :
D’abord montrer à chacun l’intérêt qu’il peut y avoir à améliorer la prison et à quel point le soutien d’une personne « insérée » dans la société peut être déterminant pour réussir la réintégration d’une personne incarcérée, c’est souvent là que la société devient un exemple à suivre.

Ensuite, montrer que la prison mobilise l’opinion publique et qu’il est donc possible de faire voter des moyens sans craindre l’opprobre, comme de nombreux responsables politiques l’ont cru pendant des années et continuent de le croire.

La campagne sera diffusée en presse quotidienne régionale (PQR 66) du 24 au 30 Novembre 2008 à l’occasion de la quinzième édition des Journées Nationales Prison.

Contacts :
Ban Public.
Mail : redaction@banpublic.org

Sophie SCHMIERER, Attachée de presse TBWA\MAP
Tél : 06 60 79 36 26 - Mail : sophie.schmierer@orange.fr

Lire et télécharger le dossier de presse joint

PDF - 520.1 ko
{mini}