14126 articles - 12260 brèves

Suicides en prison : Les prisons mortifères ?

Mise en ligne : 10 October 2008

Dernière modification : 10 October 2008

Source : http://www.ugsp-cgt.org/Suicides-en...

En savoir plus
Texte de l'article :

Malgré les nombreuses interventions des personnels sauvant in extrémis les détenus qui tentent de se suicider, le nombre de décès en prison reste excessif et 5 à 6 fois plus élevé qu’à l’extérieur.

L’année 2008 ne déroge pas à la règle, ce grave constat perdure : 115 suicides en 2004, 122 en 2005, 94 en 2006, 96 en 2007 et 87 au 8 octobre 2008 !

La prévention du suicide fait pourtant partie d’une priorité de l’administration pénitentiaire depuis de nombreuses années.

Le psychiatre Jean-Louis Terra avait remis en décembre 2003, un rapport visant à réduire de 20% en cinq ans la mortalité par suicide.

Cet objectif n’est pas atteint mais rien de surprenant au regard du contenu de ce rapport. Il précise entre autre : « les possibilités d’amélioration sont limitées par la surpopulation carcérale » et il insiste sur le fait que toute démarche de prévention s’avère inopérante sans l’instauration d’un « cadre de détention qui préserve la dignité du détenu ».

La circulaire de 1998 indiquait déjà qu’une politique de prévention ne devait pas seulement chercher à « contraindre le détenu à ne pas mourir » via l’intensification de la surveillance mais « à le restaurer dans sa dimension de sujet et d’acteur de sa vie ».

Ces multiples rapports précisent tous que la sursuicidité en milieu carcéral ne peut pas être déliée des conditions de détention. Pourtant, les mesures retenues par l’administration ont toujours été très restrictives : grilles d’évaluation ordonnées pour classer les éventuels suicidaires, formations dispensées aux personnels sur le repérage des crises. Le repérage, l’évaluation, l’intensification de surveillance restent les seules préconisations retenues et Rachida Dati, ministre de la justice ne déroge pas, non plus, à la règle. Les dernières annonces faites dans le cadre de la prévention du suicide sont éloquentes : ronde toutes les 2 heures (mesures Dati du 17 septembre 2008), nouvelle grille d’évaluation des mineurs à risques (annonce le 9 octobre 2008 à Metz).

La CGT pénitentiaire souhaite alerter, à nouveau, la ministre de la justice sur l’état détérioré des prisons françaises. Le recours quasi systématique à l’incarcération pour les délits mineurs, en récidive ou pas, est une erreur fatale. La surpopulation carcérale actuelle doit être impérativement enrayée. Sans cela, les mesures, quelles qu’elles soient, resteront inopérantes ou inefficaces !

Montreuil, le 10 octobre 2008