14129 articles - 12260 brèves

(2008-10) Parodie de Consultation !

Mise en ligne : 3 October 2008

Dernière modification : 10 October 2008

Source : http://www.ugsp-cgt.org/Parodie-de-...

En savoir plus
Texte de l'article :

Le 1er octobre 2008, le Directeur de l’administration pénitentiaire a adressé une note aux Directeurs Interrégionaux afin que soit organisée, dans chaque SPIP, une consultation des agents autour des propositions de Madame Gorce sur le recentrage du métier de CIP sur le champ pénal.

Sur le principe d’une consultation, la CGT pénitentiaire ne peut que se réjouir d’une telle initiative qui aurait du permettre d’associer, véritablement, les personnels aux décisions cruciales qui viendront profondément modifier leurs perspectives professionnelles.

Malheureusement, les délais fixés par le DAP nous amènent à assimiler cette initiative à une véritable parodie de consultation qui ne saurait servir d’autres objectifs que de court-circuiter une nouvelle fois les organisations syndicales. Quel message adressé une nouvelle fois aux agents par leur administration que de considérer qu’ils peuvent se réunir séance tenante pour débattre de ces questions fondamentales ! Seule une parfaite méconnaissance de l’action des travailleurs sociaux permet de croire possible une consultation effective dans un délai aussi court ! Les agendas des agents sont déjà très largement garnis de convocations, commissions en tout genre et autres activités qui constituent le cœur de notre métier !

Comment imaginer qu’il sera possible de réfléchir sérieusement autour des propositions de Mme Gorce alors que le délai laissé pour prendre connaissance de ses rapports est aussi court !

Cette pseudo-consultation ne sert d’autres objectifs que de faire croire à une validation de ces projets par les équipes alors que le temps ne sera pas laissé aux agents de s’approprier les documents...

La CGT pénitentiaire dénonce l’odieux chantage de l’administration qui, sans évoquer d’évolution indiciaire, laisse entendre que l’acceptation d’un nouveau métier est la condition sine qua non d’une revalorisation de leur rémunération.

La CGT pénitentiaire défend une revalorisation de la rémunération des agents sur la base des réformes déjà intervenues ces dernières années et qui rendent plus que légitime cette reconnaissance.

Sur le fond des propositions de Mme Gorce, la CGT pénitentiaire considère que c’est l’insertion sociale des PPSMJ qui constitue le cœur de notre métier et non le « champ pénal et criminologique ». La préparation des décisions de justice, l’exécution des peines, le parcours d’exécution des peines et les programmes ne sauraient constituer l’essence de notre métier et il serait, pour la CGT pénitentiaire, inacceptable que les seules attentes de l’administration à l’égard des SPIP soient liées à leur capacité « à peser sur la politique de l’AP en matière de maîtrise des flux carcéraux. » Historiquement favorable au déploiement de véritables équipes pluridisciplinaires au sein des SPIP, la CGT pénitentiaire s’opposera fermement à la différenciation des missions des ASS et des CIP. En matière de formation la CGT pénitentiaire se félicite de la condamnation sans appel du principe de la pré-affectation mais continuera de revendiquer une formation initiale qualifiante de 2 ans en alternance.

La CGT pénitentiaire dénonce les méthodes de l’administration, tant sur le fond que sur la forme mais invite les agents à participer aux débats afin de faire entendre leur conception de leur métier.

Les assemblées générales du 16 octobre nous permettront de consulter largement les personnels et de déterminer si les travailleurs sociaux veulent réellement épouser la profession de criminologue clinicien chargé des aménagements de peines !!! Elles permettront également aux agents de se prononcer sur la poursuite du mouvement qui semble désormais inexorable.

Parce que ce débat concerne chacun, tous ensemble aux assemblées générales le 16 octobre 2008 !!!

Montreuil le 3 octobre 2008