14129 articles - 12260 brèves

Documents associés :

Offre ANPE surveillant pnitentiaire

Type : PDF

Taille : 35.1 kb

Date : 24-07-2008

(2008-07) UGSP-CGT Maison d’arrêt de Bonneville : L’ANPE recrute une surveillante en CDD !

Mise en ligne : 24 July 2008

Dernière modification : 29 September 2010

Texte de l'article :

 

Par une annonce disponible en ligne (voir pièce jointe en bas à gauche de la page écran), l’ANPE propose une offre d’emploi de
surveillante en CDD (Contrat à Durée Déterminé) pour la maison d’arrêt de Bonneville. Le contrat,
d’une durée de six mois, est proposé à une femme dont la qualification est : « niveau fin de premier
cycle d’enseignement secondaire ou équivalent », « débutante acceptée ». Pour quel type de
travail ? « Prise en charge, contrôle et garde des personnes placées sous main de justice, intégrée à
une équipe de personnel titulaire, activité par services postés : 7H-13H ou 13H-19H ou encore de
nuit : 19H-7H ». Salaire indicatif : « 1570 € mensuels en moyenne » !!!
Jointe au téléphone, la direction interrégionale de Lyon nous indique que ce contrat remplace une
surveillante intérimaire reçue au concours de surveillante. Dans le passé, l’administration avait
recours aux intérimaires dans les « quartiers femmes » des prisons dans un contexte où peu de
femmes intégraient la pénitentiaire. Au fil du temps, ces intérimaires ont été titularisées au titre des
différents plans de résorption de l’emploi précaire. Il ne reste aujourd’hui que quelques personnes
dans cette situation. L’administration s’était engagée à ne plus recourir à ce type de contrat, il
semble que la continuité de l’Etat soit à géométrie variable.
Un élève surveillant est formé aujourd’hui pendant 8 mois à l’ENAP, au travers d’une formation
faite de cours théoriques et de stages pratiques. A sa première affectation, il effectue une année en
tant que stagiaire avant d’être titularisé. Concrètement, ces 20 mois sont considérés comme délai
nécessaire pour qu’un surveillant s’empare d’un métier très difficile. Là, l’administration va jeter
une personne en CDD du jour au lendemain sur la coursive ! Que de risques encourus pour elle et
pour le service public !!!
Recruter un CDD opérationnel du jour au lendemain dévalorise l’ensemble de la formation et du
métier de surveillant d’établissement pénitentiaire ;
Met-on le doigt dans un engrenage ? A l’heure où l’administration a géré avec un certain
« amateurisme » les ressources humaines prévisionnelles pour ouvrir les établissements du plan
13 200 places, doit-on s’attendre à d’autres CDD ?
Enfin, 7 postes mixtes sont ouverts sur la MA de Bonneville pour la CAP de mutation d’octobre
2008. Ne pouvait-on pas en ouvrir un huitième pour une surveillante alors que des surveillantes
titulaires sont intéressées par cette maison d’arrêt ? Ne pouvait-on pas comme cela s’est déjà fait,
solliciter par téléphone la surveillante la mieux classée sur cet établissement en 2007 pour lui
demander si elle est toujours intéressée et la faire venir alors sur site d’une manière anticipée ?
La CGT demande au directeur de l’administration pénitentiaire de faire retirer
immédiatement cette annonce, et de trouver les solutions les mieux adaptées
pour l’arrivée rapide d’une surveillante titulaire sur la maison d’arrêt de
Bonneville.
Montreuil, le 24 juillet 2008
263, rue de Paris Case 542 93514 Montreuil cedex Tel : 01.48.18.82.42 ou 82.32 ou 32.56
Fax : 01.48.18.82.50 E-Mail : ugsp@cgt.fr Site internet : www.ugsp-cgt.org