14126 articles - 12260 brèves

(2008-07) UGSP-CGT Loi pénitentiaire : la CGT ne se prêtera pas au simulacre de concertation orchestrée par le ministère de la justice

Mise en ligne : 9 July 2008

Dernière modification : 29 September 2010

Texte de l'article :

La CGT pénitentiaire boycotte le CTPM (comité technique paritaire ministériel) du 10 juillet 2008.

Le projet de loi pénitentiaire, tant attendu, suscite beaucoup d’amertume chez les professionnels de la justice. Le texte actuel, proposé voire imposé par le ministère de la justice, acte mollement certaines règles pénitentiaires européennes mais signe résolument une profonde remise en cause de l’encellulement individuel.

Les personnels pénitentiaires, éternels oubliés des réformes, ne verront aucune amélioration de leurs conditions de travail.
Encore considérés comme des sous salariés, les personnels sont toujours dépossédés et amputés du droit à l’expression, du droit à la défense en cas de poursuites disciplinaires !
Soumis au statut spécial de 1966, les personnels continueront à se faire sanctionner ou menacer, continueront à subir les éternelles pressions de leur hiérarchie, ne pourront toujours pas porter, en toute liberté, des revendications pourtant si légitimes.

Ce projet de loi ne marquera pas l’histoire : aucune mesure innovante, aucune trace de progrès significative pour mettre fin à un système carcéral d’un autre temps où les droits fondamentaux resteront une option ou une variable.

 

La CGT pénitentiaire dénonce, en boycottant, l’absence d’un réel dialogue, alerte du danger d’une grave détérioration des conditions de travail des personnels, du non respect des droits fondamentaux, d’une politique pénale irresponsable.

 

Montreuil, le 9 juillet 2008.