14142 articles - 12260 brèves

KAMO Société Caraïbéenne de Psychiatrie et de Psychologie Légales

Documents associés :

2008 Kamo_no4

Type : PDF

Taille : 344.1 kb

Date : 5-05-2008

2008 N°4 KAMO : Sommaire

Mise en ligne : 23 May 2008

Texte de l'article :

Kamo de Socapsyleg n°4-2008
Société Caraïbéenne de Psychiatrie et de Psychologie Légales
Socapsyleg
socapsyleg@orange.fr
N° 4-2008

SOMMAIRE

1. Editorial : Les soins aux personnes sous main de justice
2. Les soins à la population sous main de justice - Analyse des 26 SROS 3
3. Le contrat ARH/Etat en Guadeloupe relatif aux soins à la population sous main de justice
4. Loi relative à la rétention de sûreté : les censures du conseil constitutionnel
5. Décret du 16 avril 2006 relatif aux décisions d’irresponsabilité pénale : commentaires
6. Décret du 16 avril 2006 relatif aux décisions d’irresponsabilité pénale pour cause de trouble mental (texte)
7. Théorie du chaos et principe d’incertitude
8. Appel du 20 mars 2008 demandant l’abolition de la rétention de sûreté
9. Rétention de sûreté ? une peine infinie
10. Club DES Maintenant en Europe
11. Médecin coordonnateur en Guadeloupe : Loi de 1998 - Suivi socio-judiciaire - Injonction de soins
12. Programme Hospitalier de Recherche Clinique en Guadeloupe
13. Le Pôle de Psychiatrie Légale de Guadeloupe recrute son 4ème psychiatre
14. Groupe multiprofessionnel des prisons : réunion du mardi 6 mai avec S. Portelli et P. Méheust
15. Il y a 100 ans dans les Archives d’Anthropologie Criminelle
16. Courrier des lecteurs 17. Notes de lecture et documentation
18. Agenda
19. Sites internet et lettres d’information
20. Où trouver les anciens numéros de Kamo ?
21. Equipe rédactionnelle

EDITORIAL
Les soins à la population sous main de justice

Le numéro de Kamo du mois d’avril, par les réactions qu’il a suscitées, laisse à l’équipe de Kamo un étrange sentiment. Certains, souvent non soignants, y ont presque crû ; d’autres, professionnels du soin psychiatrique, bien souvent désabusés par le contexte pénitentiaire, sanitaire et politique qu’ils rencontrent, en viennent à penser que l’humour cynique est l’unique moyen d’expression, que toute forme d’argumentation rationnelle est submergée par l’impérialisme de l’émotionnel.
Malheureusement, si l’humour soulage, il ne faut pas s’attendre à un infléchissement du pouvoir vers la rationalité. Peut-être faudra-t-il attendre l’absurdité de certaines décision pour voir abandonner les folies sécuritaires, comme l’illustre le recours au film « Minority report » de Steven Spielberg par la mouvement de mobilisation contre la rétention de sûreté. Ce numéro continue à évoquer certains points de la loi de rétention de sûreté. Socapsyleg est d’ailleurs une des associations signataire de l’appel pour l’abolition de la loi de rétention de sûreté et encourage les lecteurs de Kamo à regarder sur le site www.contrelaretention.fr le film de Thomas Lacoste pour aider à se forger une opinion sur ce sujet complexe.
Et comme l’humour ne peut être la forme régulière de communication à moins de sombrer dans la totale désespérance et la soumission à l’obscurantisme, Kamo reprend son style austère habituel et consacre la partie essentielle de son numéro autour du thème « Soins aux personnes sous main de justice » en analysant les contenus des différents SROS sur ce sujet, contribuant ainsi à l’information en vue de la future loi pénitentiaire, inscrite au calendrier parlementaire en juin prochain.

Michel DAVID.