14142 articles - 12260 brèves

KAMO Société Caraïbéenne de Psychiatrie et de Psychologie Légales

Documents associés :

2007_06_kamo

Type : PDF

Taille : 226.8 kb

Date : 6-04-2008

2007 N°6 KAMO : Sommaire

Mise en ligne : 12 April 2008

Texte de l'article :

Kamo de Socapsyleg n°6-2007 - Juillet 2007
Sommaire

Editorial « Bonjour chez vous "
On veut des renseignements
Les Hôpitaux-Prisons (ASPMP).
A propos de la systématisation de l’injonction de soins (ASPMP)
Lettre se Socapsyleg aux députés de la Guadeloupe
Audition publique sur l’expertise psychiatrique pénale
Actualités de l’ARTAAS
Juge délégué aux victimes
4e Rencontres Antillo-Guyanaises de Psychiatrie
Notes de lecture et documentation
Lecture critique en médecine
27e rapport de la CNIL
CIFAS 2007
Agenda
Sites internet
Equipe rédactionnelle

Editorial

Rétines et pupilles,
Les garçons ont les yeux qui brillent
Pour un jeu de dupes :
Voir sous les jupes des filles,
Et la vie toute entière,
Absorbés par cette affaire,
Par ce jeu de dupes :
Voir sous les jupes des filles.
Alain Souchon

Pour cette période de vacances estivales, Kamo ouvre son numéro sur une double référence télévisuelle et de variétés chantées, avec un brin de fantaisie pour l’été. Les plus anciens se souviendront de cette série télévisée britannique, « Le prisonnier » où les membres étranges du « Village » se saluent d’un « Bonjour chez vous ! », plutôt sinistre (la série est disponible en DVD).
Cette série ne peut que retenir l’attention de professionnels travaillant en prison. Il convient de rendre hommage à son acteur principal et producteur Patrick McGoohan, 40 ans exactement après la création de cette oeuvre. Les nouvelles générations auront peut-être l’occasion, on l’espère, de pouvoir retrouver l’esprit de cette série dans une production cinématographique à venir.
De quoi s’agissait-il ? Un agent secret donne sa démission, avec colère et irritation. Toute la question sera de savoir pourquoi. Pour ce faire, il est kidnappé et il est incarcéré dans un charmant village (en pays de Galles) sous l’identité imposée de « numéro 6 ».
« On » (les méchants, les bons, le monde libre, les soviets où si l’on préfère les Jedi ou Dark Vador et le côté obscur de la force, Voldemort ou Harry Potter etc.) va chercher par tous les moyens à extirper la « Vérité » de ce cerveau rebelle. En vain. D’ailleurs, le psychanalyste Jacques Lacan n’écrivait-il pas malicieusement qu’il « fallait mi-dire la vérité » ou bien « je dis toujours la vérité, mais pas toute car les mots y manquent ».
Celui qui est devenu le numéro 6, tout en clamant qu’il n’est pas un numéro, se battra contre des numéros 2 fascisants, éternellement changeants, qui s’efforceront d’extirper de son cerveau maladivement résistant les secrets qui motivent sa décision de démission et qui probablement ne peuvent que le conduire irrésistiblement vers le côté obscur de la force. Peu importe les motivations de notre héros habile, et la fin énigmatique est excellente, car, sans réponse univoque, elle renvoie à l’éternel problème de l’intimité de l’esprit humain et de son exigence de respect. Insupportable pour ceux qui redoutent le vacillement de leur pouvoir. Les sociétés totalitaires ont de tout temps cherché à rééduquer les esprits défaillants, non compliants au pouvoir dominant, à la recherche permanente des complots (imaginaires ou non) qui pourraient faire vaciller leur prééminence.
Volonté d’emprise pour compenser des angoisses de castration, finalement bien anodines et dépassables sans effondrement psychique quand on est à peu près « normalement » structuré.
Que veulent tous ces numéros 2 assoiffés de pouvoir (le numéro 1 reste invisible bien sûr) : des renseignements, des renseignements, des renseignements. Voilà ce qu’on demande sans cesse à notre numéro 6, incarcéré au « Village », très jolie prison dorée qui illustre par ailleurs que même dorée, la privation de liberté est une des souffrances les plus profondes de l’être humain.
Ce numéro de Kamo (le numéro 6 justement..., ce qui fera gloser aussi bien les psy en recherche d’interprétation que les tenants de pouvoir à l’affût de complots) fera état de ces problèmes de soif inextinguible de renseignements (bien souvent anodins et sans intérêts, quoique finalement voir sous les jupes des filles ....) que d’aucuns exigent des soignants soumis au secret professionnel.
Espérons que la loi pénitentiaire à venir pourra entrevoir des solutions à l’incarcération à chaque fois que cela est possible tout en respectant le sentiment de sécurité auquel nous aspirons tous.
Ce numéro a le plaisir d’accueillir une contribution de Catherine PAULET, psychiatre des hôpitaux, présidente de l’Association des Secteurs de Psychiatrie en Milieu Pénitentiaire, ce qui permet de relancer des appels à contribution. C’est l’occasion de remercier le soutien sympathique que nous recevons de nombreux d’entre vous et qui chacun de son côté contribue à diffracter nos informations et difficultés professionnelles. Dans un prochain numéro, nous indiquerons les sites qui « hébergent Kamo ».
Kamo s’efforce de donner une information précise mais comme vous avez pu le remarquer en adoptant une tonalité critique et parfois irritée. Nous sommes en effet désolés de ne pouvoir arriver à convaincre les décideurs d’adopter des mesures réalistes qu’ils nous imposeront en vain car inapplicables bien souvent. Et pourtant que d’efforts déployés par les représentants de nos associations et syndicats pour expliquer inlassablement la réalité de terrain et les contraintes professionnelles et scientifiques en participant à de multiples réunions auprès des autorités.
Nous aimerions pouvoir accueillir dans Kamo les témoignages des professionnels, même en les rendant anonymes (à l’exemple de la lettre du JAP exposée dans ce numéro), car il ne s’agit pas de stigmatiser nommément tel ou tel professionnel mais simplement de contribuer à dégager des solutions réalistes pour tous et conformes à nos missions de service public.

Michel David.

Equipe rédactionnelle de Kamo* de Socapsyleg
Directeur de la publication
Michel DAVID - Psychiatre des Hôpitaux
Rédacteurs :
Sophia BOUDINE - Franciane CONVERTY - Psychologues
Bruno PARRA - Cadre supérieur de santé, coordonnateur de pôle
*Kamo = nouvelles fraîches, anecdotes, informations
(Dictionnaire créole-français - Maisonneuve et Larose, Servédit, Editions Jasor).