14126 articles - 12260 brèves
> Edito

Insription de la citadelle de Saint-Martin de Ré au patrimoine mondial

Mise en ligne : 11 February 2008

Dernière modification : 11 February 2008

Texte de l'article :

L’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO), née le 16 novembre 1945, a pour objectif de promouvoir la coopération internationale pour "instituer et garantir la culture de la paix". En 1972, l’UNESCO adopte la Convention pour la protection du patrimoine mondial culturel et naturel et en fait une de ses priorités. Actuellement, plus de 700 sites sont inscrits à ce patrimoine.

 Pour les élections prévues par l’UNESCO en juin 2008, dans le cadre de l’inscription de nouveaux sites, la France a proposé, dès janvier 2007, un dossier de candidature présentant des sites de l’œuvre architecturale de Vauban. La commémoration du tricentenaire de la mort de Vauban, en 2007, n’est sans doute pas étrangère à la préférence accordée à ce dossier plutôt qu’à celui présentant des œuvres de Le Corbusier (lors du choix au niveau national).
14 des 151 sites fortifiés selon le projet Vauban ont été retenus. Parmi les 14 sites se trouvent la citadelle et l’enceinte de Saint-Martin de Ré. La citadelle, construite par Vauban en 1681 et qui reprend les bases d’une forteresse édifiée en 1627, abrite actuellement une maison centrale. Les maisons centrales (et les quartiers maison centrale) ont un "régime de détention [...] essentiellement axé sur la sécurité" (article D71 du code de procédure pénale).

 Que les constructions de type Vauban (citadelles, murs d’enceinte, places fortes) soient des chefs-d’œuvre de l’architecture militaire ne fait aucun doute. La présence de la citadelle de Saint-Martin de Ré sur la liste des 14 sites retenus est, de ce fait, justifiée. Il faut en effet choisir des sites qui rendent compte de l’évolution du système de défense Vauban et de la diversité topographique des lieux naturels accueillant les sites ; l’authenticité et l’intégrité des ouvrages sont également des critères importants.
Pour autant, il est légitime de se poser la question de l’adéquation entre l’éventuelle inscription au patrimoine mondial de la citadelle de Saint-Martin de Ré et sa fonction actuelle. L’Unesco, qui a pour mission de développer une culture de la paix, est généralement perçue comme un symbole fort de la défense des droits de l’Homme. Dans ces conditions, choisir un site utilisé pour enfermer des personnes dans des conditions parfois inhumaines, et pour de longues durées, ne manque pas d’interpeller.

La rédaction
Ban Public
Février 2008