14200 articles - 12260 brèves

Répression

Mise en ligne : 9 August 2002

Dernière modification : 20 August 2003

Texte de l'article :

Répression… vous connaissez ? Telle est la solution que le gouvernement a trouvé pour résoudre le problème de la délinquance en tous genres… Quelques 13.500 recrues dans les forces de l’ordre sur cinq ans ! Il n’y a pas longtemps, ils ont montré quelques portraits de ces nouvelles bleusailles, ça promet… Sur les quelques uns qui ont été interrogés, un seul a été franc en disant qu’il s’était « engagé » pour faire respecter la loi. Tous les autres ont dit qu’ils voulaient être plus proche des jeunes, faire du social, etc. .. et être toujours en contact, du moins le plus souvent possible, avec des jeunes des cités.

En contact ? Avec quoi ? Matraque ? Lacrymo ? Menottes ? Flashball ? Soufflkeuses ? Là, c’est clair que pour être en contact, c’est au sens propre du terme ! Déjà rien qu’en entendant ces discours à la mords moi le nœud, on voit très bien que pour ces pseudos représentants de l’ordre, la délinquance est bien ciblée, elle ne dépasse pas les cités. S’ils veulent vraiment faire du social, il y a beaucoup d’autres boulots et solutions pour résoudre la délinquance et la violence. La répression ne fait que les nourrir. La violence « légale » ne fait qu’engendrer la violence et la haine du peuple.

Le gouvernement balance chaque année au Brésil quelques centaines de millions de dollars afin de lutter (soi disant…) contre le narcotraffic. S’il donnait ne serait ce que la moitié de ce fric pour créer des subventions, des emplois, améliorer la vie dans les ghettos qu’ils ont créés et bien ça serait déjà un grand pas !

Prenons juste l’exemple d’un contrôle d’identité… 99 fois sur 100, il se fait au faciès. Un jeune bien habillé - surtout si la couleur de sa peau n’est pas « blanche » - ne sera pas contrôlé comme un gars costard/cravate. Liberté, égalité, fraternité ? Ces mots résonnent comme une antiphrase… Mai 68 n’est pas si loin que ça ; beaucoup d’inégalités en ont été la cause et si la société ne bouge pas, elle y aura droit à nouveau mais en plus violent… l’effet de la cocotte minute bouchée…

Amitié Fraternelle à toutes et à tous,

David