14262 articles - 12260 brèves

Proposition 4 : "Contrôler l’isolement" par Alvaro Gil-Roblès

Mise en ligne : 9 November 2005

Voici les dix propositions de personnalités politiques publiées par le Nouvel Observateur pour en finir avec le scandale des prisons

Texte de l'article :

Proposition 4 : "Contrôler l’isolement"
par Alvaro Gil-Roblès [1

ISOLER un détenu est parfois nécessaire. Pour des raisons de sécurité, pour le protéger de lui-même ou des autres. Mais le régime de l’isolement est psychologiquement très dur. Surtout en France, où il s’agit d’une mise à l’écart absolue. En Italie, l’isolement le plus sévère, celui des mafiosi, comprend une promenade de deux heures par jour en compagnie. En France, le détenu est absolument seul. Il est privé d’activités sportives ou d’occupations.

La dégradation physique et mentale liée à l’isolement de longue durée est reconnue par les autorités françaises et européennes. En 2004, la Commission nationale de Déontologie de la Sécurité (française) a parlé de « traitement inhumain ou dégradant » pour un isolement de 737 jours. Lors de ma visite, j’ai rencontré moi-même des détenus à l’isolement depuis plus de trois ans d’errance carcérale. Il importe que le recours à l’isolement soit exceptionnel, limité dans le temps et surtout soumis à un contrôle juridictionnel.

L’isolement, considéré comme une mesure de gestion, se transforme trop facilement en mesure disciplinaire. Elle devrait donc être contrôlée par un juge, dans le cadre d’une procédure contradictoire. 
 
Et non laissée à l’administration pénitentiaire comme aujourd’hui. Il en va de l’intérêt de tous. Le moins qu’on puisse attendre de la prison, c’est que les détenus n’y perdent pas la tête.

Source : Le Nouvel Obs

Notes:

[1] Commissaire aux Droits de l’Homme du Conseil de l’Europe, chargé d’un rapport sur les prisons des 32 Etats membres