14554 articles - 12260 brèves

Procès Krauth : enquête sur les conditions du retour de l’accusé en prison

Mise en ligne : 26 October 2004

Dernière modification : 13 November 2004

Texte de l'article :

Procès Krauth : enquête sur les conditions du retour de l’accusé en prison

Le parquet de Metz a chargé la police judiciaire d’enquêter sur les conditions du retour de Stéphane Krauth à la prison de Metz, vendredi soir, après sa condamnation à la réclusion à perpétuité pour l’enlèvement, le viol et la meurtre de la jeune Karine, a-t-on appris lundi de source policière. Stéphane Krauth, par l’intermédiaire de son avocate, dit avoir été "passé a tabac" à son retour du palais de justice par des surveillants de la maison d’arrêt de Metz-Queuleu ce que contestent ces derniers qui déclarent, de leur côté, avoir été "insultés" par le condamné qui était "déchaîné". "J’ai été très choqué en voyant mon client samedi après-midi. Il avait un hématome sur le crâne, portait des traces de coups. Il a peur de ses gardiens", a déclaré lundi à l’AFP Me Dominique Boh-Petit, avocate de Stéphane Krauth, qui a déposé plainte dimanche pour "coups et blessures". Plusieurs gardiens présents vendredi soir au retour de Stéphane Krauth ont également déposé plainte lundi pour "violences, menaces et injures", a-t-on appris de source syndicale pénitentiaire. Le détenu "s’est d’abord violemment rebellé contre les policiers qui le ramenaient avant de s’en prendre à nous. Nous avons dû nous y mettre à huit pour le maîtriser et il a fallu deux heures pour le faire réintégrer sa cellule", a raconté à l’AFP Carlo di Egidio, délégué CGT. Stéphane Krauth, 26 ans, a été condamné vendredi par la cour d’assises de la Moselle à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d’une peine de sûreté de 22 ans pour "enlèvement, séquestration et viol suivis de mort" sur la personne de Karine Schaaff, 17 ans, en juillet 2001 à Bitche (Moselle).

VOIR EN LIGNE : France 3