14260 articles - 12260 brèves

Plainte concernant les parloirs

Mise en ligne : 27 September 2002

Dernière modification : 2 December 2004

Texte de l'article :

A Monsieur le directeur de la maison centrale de Poissy : D.Voituron

Monsieur,

Nous, détenus incarcérés à la maison centrale de Poissy, avons l’honneur de déposer une plainte auprès de vous, en vertu de l’article D259.

Les parloirs sont dans un état, qu’ils mettent en danger nos enfants et nos familles qui viennent en visite et les dits parloirs ne sont pas en conformité.

En premier lieu, la salle de jeux des enfants n’est que trop souvent inondée, les faux plafonds sont branlants et menacent de tomber, mettant ainsi en danger nos enfants et nos familles. Ce dimanche 8 septembre 2002, le personnel pénitentiaire a placé une chaise pour bloquer l’accès à la salle de jeux des enfants. Le surveillant en poste au parloir ayant dit que les faux plafonds risquaient de s’effondrer.

La salle d’attente des familles, autant que les parloirs sont malpropres. Nos recevons nos familles sans aucune intimité. Le parloir est un lieu où l’on se ressource, qui nous permet de maintenir des liens avec nos familles. Le parloir de Poissy ne génère que stress et tensions tant au parloir, qu’en détention, résultat d’une promiscuité trop grande et d’un manque d’intimité. En regard des articles 251-1 et D405, ainsi que la note DAP n°D27 1011 datée du 23 mars 1983, spécifient :

Pour les parloirs « multi-familles aménagés, la norme de 6,50 m² par détenu visité sera retenue. Chaque poste de parloir sera « équipé d’une table de 0,60x0,60 et de 4 chaises et sera entouré, sur 3 cotés de cloisons de 1,40m de haut, permettant une isolation phonique d’un poste de parloir à l’autre ».

C’est pourquoi, et selon l’article D259 du Code de Procédure Pénale, nous portons plainte auprès de vous.

Fait à Poissy le 10 septembre 2002