14554 articles - 12260 brèves

N’approchez pas de la prison !

Mise en ligne : 31 May 2004

Dernière modification : 2 December 2004

Texte de l'article :

La prison de Villeneuve Les Maguelone est un établissement dont il ne vaut mieux pas s’approcher. Ni à l’intérieur, ni à l’extérieur.

Mercredi nous apprenions le suicide d’un deuxième détenu depuis le début de l’annèe, jeudi l’évènement frolerait le comique s’il n’était symbolique des conditions de détention déplorables, du manque d’hygiène et de l’incurie des responsables administratifs de l’établissement à y apporter quelques remèdes. En effet , un surveillant dont l’identité n’a pas été dévoilée, alors qu’il allait prendre son service dans un mirador, a du être conduit à l’hôpital après avoir été mordu par un reptile. D’après les syndicats, ce ne serait pas la première fois qu’un gardien serait ainsi victime d’une telle morsure. Les syndicats dénoncent donc les mauvaises conditions d’hygiène qui règnent dans l’enceinte de la MA et qui favorisent la prolifération de reptiles, d’insectes (des mouches vertes) et de petits rongeurs (des rats de 30 centimètres). La maison d’arrêt serait-elle en passe de concurrencer le zoo de Lunaret à Montpellier, c’est la question que nous nous posons aujourd’hui. peut-être le directeur, M.SELLON attend-il le retour de dinosaures pour s’inquiéter de ces conditions déplorables.
Apparemment, il n’y avait pas de médecin sur place pour secourir le malheureux surveillant, pas plus qu’il n’y avait de surveillant pour empêcher le suicide d’un détenu mardi.
Déjà surpeuplée au delà de l’imaginable puisque plus de 800 personnes y sont actuellement détenues (au lieu des 578 prévues), les environs sont surpeuplés en une faune hétéroclite. Les surveillants ont par contre un accès plus rapide aux soins, certains détenus attendant des consultations de spécialistes pendant plusieurs semaines sans voir qui que ce soit . la faune qui les visite est de pus petit calibre, les mouches vertes, les moustiques et autres bestioles y foisonnent.
la surpopulation y est donc totale. A quand les reptiles dans les cellules ?
Apparemment le rapport d’enquête sénatoriale n’a pas du être lu par M.Perben, ou celui-ci est-il davantage préccupé par le sort de M.JUPPE que par celui des quelques 65 000 détenus incarcérés, bien souvent en attente de jugement.
Il faut ajouter que M.le Commissaire de Police Principal apporte un soin tout particulier à veiller à ce que l’établissement "fasse le plein" depuis qu’il a demandés à ses agents d’effectuer 20 garde-à-vue quotidiennes. Il suffit de voir le nombre de comparutions immédiates qui ont lieu au tribunal correctionnel de Montpellier chaque semaine, avec les défaillances que cet afflux suppose du côté de la défense malgré la bonne volonté d’avocats commis d’office, détenus qui préfèrent être jugés immédiatement plutôt que d’attendre jusqu’àux calendes grecques un procès pour lequel ils seraient placés en détention provisoire. Je n’en ai pas vu un seul choisir cette deuxième solution.
 
On peut se demander quelle attention ont porté nos gouvernats à la commission sénatoriale d’enquête et au rapport de la commission nationale des droits de l’homme dont l’étude des droits de l’homme dans la prison offre poourtant des inrérêts certains.

Chantal Viala