14219 articles - 12260 brèves

La Réclusion Criminelle à Perpétuité

Documents associés :

Type : JPEG

Taille : 49.5 kb

Date : 1-02-2006

Document original

Type : Word

Taille : 45 kb

Date : 1-02-2006

"Mort à perpétuité" de Gérard Gautier

Mise en ligne : 2 February 2006

Texte de l'article :

MORT A PERPETUITE.

La juridiction de CAEN vient de décider la libération conditionnelle de Patrick HENRY. Meurtrier d’un enfant de sept ans, condamné à la réclusion perpétuelle, il va après 25 ans de détention, pouvoir recouvrer la liberté, retrouver la vie.

Pour cela il a bénéficié de la réforme importante de la Magistrature qui a donné à une
Commission régionale la possibilité de se déterminer "sur dossier" quant à la suite à donner à une nouvelle demande de libération conditionnelle. Ce qui avait été refusé plusieurs fois déjà par les Gardes des Sceaux interpellés. Cela pour d’évidentes raisons influencées par des opportunités politiques.

Ainsi vient d’être administrée, en se gardant dans un premier temps de tout jugement, sur le fond de la décision, la preuve que nous venons de vivre une avancée importan-te de la nécessaire "’indépendance de la Justice." On ne peut que s’en féliciter.
C’est un progrès notable pour la Société.

Cela posé, de nombreuses réflexions méritent intérêt.

La raison invoquée pour justifier de la libération est le fait que le meurtrier "s’est complètement transformé."

En fait son emprisonnement a été pour lui, le "reclus à vie"...une chance. Une chance dont ne bénéficient pas ceux, dans notre monde déshumanisé, qui sont dans la rue, dans la désuétude, sans formation, sans travail. sont "exclus" à vie. Sont injustement "laissés pour compte" par la Société.

Ils sont en droit de penser, aujourd’hui, ceux-là, qu’ils n’ont pas eu le privilège d’avoir été emprisonnés à "perpétuité". Ce qui leur aurait permis d’ accéder à une formation adaptée à leur possibilités et d’obtenir, à leur sortie...un travail, un statut social ?

Cela pose le problème et il faudra avoir le courage d’y réfléchir, de la "durée" même de la...perpétuité qui a remplacé, et cela a été une grande avancée humaine, la peine de mort.

Par ailleurs, partant du principe que Patrick HENRY, à travers le meurtre d’un enfant a porté atteinte à la Société, il reste, à mes yeux, à tout jamais en dette envers elle.

Puisqu’il s’est amendé, enrichi culturellement, professionnellement, grâce une importante formation, ne pouvait-on pas imaginer, à l’instar de ces moines qui, eux ont fait choix de vivre en dehors de la Société, qu’il puisse rester en prison, partagé entre la réflexion, le recueillement et... la formation à donner à d’autres détenus condamnés à des peines moins lourdes, mais aussi moins bien lotis que lui ? Pour leur permettre, à leur sortie, d’accéder à une meilleure insertion ?

Il ne faudra jamais oublier que s’il est sans doute certain que Patrick HENRY s’est "complètement transformé" le petit "PHILIPPE" lui n’aura jamais eu cette chance.
Il est lui, "mort à perpétuité."
 
Saint-Brieuc le 29 avril 2001

GERARD GAUTIER
Ancien Conseiller Régional de Bretagne
Président Mouvement « BLANC C’EST EXPRIME »
B.P 330 
22003 Saint-Brieuc Cedex 1
Téléphone : 02.96.33.50.34 
 Site :
www.blanccestexprime.asso.fr 
E.mail :
blanccestexprime@wanadoo.fr

Monsieur Philippe BILGER
Avocat Général
Cour d’ Appel de Paris
34 quai des Orfèvres
75001 PARIS

Monsieur l’ Avocat Général,

J’ai eu beaucoup de plaisir à vous écouter ce matin dans le cadre d’une émission sur France-Inter. Je suis personnellement très intéressé par tous les problèmes de Société, de respect de l’expression des droits de l’Homme, de civisme.

Je me permets de vous faire parvenir un dessin réalisé lorsqu’à été évoqué la remise en liberté conditionnelle de Thierry Henry et un texte écrit lors de sa sortie. Texte paru dans le quotidien Ouest - France.

Je reste persuadé que beaucoup de jeunes délinquants le deviennent, entre autres raisons, du fait de leur milieu social, de leur faible niveau de scolarité, voire de leur illétrisme. Pour éviter de les voir entrer dans le cycle infernal de la récidive je pense que leur assurer une formation, au minimum initiale durant leur emprisonnement serait de nature à leur donner une nouvelle chance de se réhabiliter, de retrouver une autre vie, de se réinsérer dans la Société.

Pour les justiciables condamnés pour crime de sang à perpétuité je suis comme vous
favorable à la création - pour des cas vraiment exceptionnels - d’un Comité des Sages qui pourrait aider à statuer en dernier recours.

Je vous assure, Monsieur l’Avocat général, de l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Gautier Gérard
Saint - Brieuc le 12 juillet 2005

GERARD GAUTIER
 Ancien Conseiller Régional de Bretagne
Président Mouvement « BLANC C’EST EXPRIME »
B.P 330 
22003 Saint-Brieuc Cedex 1
Téléphone : 02.96.33.50.34 
 Site :
www.blanccestexprime.asso.fr 
E.mail :
blanccestexprime@wanadoo.fr