14165 articles - 12260 brèves

Le CSPB condamne la politique répressive de l’Etat français pour le décès de Oihane

Mise en ligne : 14 July 2004

Dernière modification : 13 January 2005

Texte de l'article :

Décès d’une prisonnière politique basque
dans sa cellule de la Maison d’Arrêt de Fleury Mérogis

Le CSPB condamne la politique répressive de l’Etat français 

Paris, le 12 juillet 2004,

Le Comité de solidarité avec le peuple basque s’associe à la douleur de la famille et des proches d’Oihane Errazkin, prisonnière politique basque, retrouvée morte, pendue, dans sa cellule de la Maison d’Arrêt de Fleury-Mérogis, ainsi qu’à celle du collectif des prisonniers politiques basques.

Oihane, âgée de 31 ans, n’est pas morte en prison par hasard. Originaire de la ville de Saint Sébastien, éloignée de sa famille, sans la possibilité de recevoir des visites de ses ami(e)s par décision de la juge Le Vert, elle a vécu, durant ces trois années de détention en région parisienne, la dure réalité du système carcéral français. Sa mort n’est que le fruit d’une politique pénitentiaire d’extrême dureté qui touche aux conditions de détention : éloignement dû à la politique de dispersion, entassement inhumain, enfermement, violences physiques, isolement social et psychologique.

Le Comité de solidarité avec le peuple basque tient pour responsable l’Etat français de la mort d’Oihane. Nous exigeons que l’Etat français cesse cette répression à l’encontre des prisonniers basques : arrêt de la dispersion et de la violation de leurs droits les plus élementaires, rapprochement des prisonniers politiques basques au Pays basque. Pour qu’un drame comme la mort d’Oihane ne se reproduise plus.

CSPB
21 ter, rue Voltaire, 75011 PARIS
comite_basque@yahoo.fr