14260 articles - 12260 brèves

Le Collectif Contre La Prison (CCLP) vient de se créer en Belgique

Mise en ligne : 29 November 2003

Dernière modification : 15 August 2010

Texte de l'article :

Mardi, 25 novembre 2003

Communiqué de presse

Le Collectif Contre La Prison (CCLP) vient de se créer en Belgique. Il se manifestera de nouveau ce vendredi 28 novembre au Palais de Justice de Liège. A 9h, le détenu Marc Sontrop, membre-prisonnier du collectif passera devant la 6ème Chambre d’appel pour son affaire d’incendie.

Le CCLP est né de l’initiative de quelques personnes ’ détenues et libres ’ qui se sont réunies autour de Marc Sontrop pour prendre sa défense et lutter avec lui. L’affaire pour laquelle il va être à nouveau jugé remonte au 13 avril 2002. Jour où il a incendié son appartement. Cet acte était un signe de désespoir, de révolte d’un homme qui réclame la parole. Marc Sontrop a été condamné à 4 ans ferme. Marc Sontrop a fait appel contre cette condamnation. Le 7 novembre 2003, il est passé devant la Chambre d’appel : le Procureur demande maintenant 10 ANS !! Verdict : vendredi 28/11.

Entre hier, enfant du juge de la jeunesse et aujourd’hui âgé de 51 ans, Marc Sontrop aura passé plus de 30 ans en prison. Toute sa vie Marc n’a cessé de lutter pour dénoncer les injustices sociales auxquelles il a pu être confronté. Durant ses périodes de liberté, il s’est investi dans plusieurs actions sociales ayant pour but de soutenir les victimes du système dans lequel nous vivons ( le Comité d’Action des Internés et Prisonniers, l’association Accueil et Hébergement, Dire la prison,…). Marc Sontrop a déjà passé plus de 30 ans en prison, le CCLP estime que c’est assez, il demande la libération de Marc Sontrop.
De plus, nous voulons protester contre cette ‘Justice’ qui prouve de nouveau son incapacité à rendre justice, parce qu’elle refuse systématiquement de prendre en considération le contexte sociale du ‘crime’.

L’objectif du collectif ne se limitera pas au cas de Marc Sontrop. Il souhaite développer un réseau de solidarité entre les prisonniers, leurs familles, leurs amis pour briser le silence et l’isolement qui déshumanisent les prisonniers.

Derrière les barreaux règne l’arbitraire. Derrière les grilles les liens sociaux n’ont plus leur place. Derrière les barbelés la dignité humaine n’existe plus. Dans ces conditions, comment le système pénitentiaire peut-il prétendre accomplir sa mission première qui est de défendre l’ordre public et permettre la resocialisation. ? Les prisonniers sont des laissés pour compte. Entassés, oubliés, rayés par une société qui préfère se taire plutôt que d’avouer l’évidence : la prison est un échec.

Le système pénitenciaire actuel défend une société basée sur l’inégalité sociale où la misère de l’un est la condition de la richesse de l’autre. Le CCLP souhaite une autre société basée sur l’égalité et la liberté sociale. Une société où la liberté de l’un est la condition de la liberté de l’autre. C’est dans cette perspective que le collectif voudrait commencer à penser la prison et sa disparition !

Dans un premier temps, le collectif se limitera à un travail d’information tant vers l’intérieur du milieu carcéral que vers l’extérieur. Pour que de part et d’autre les regards de différentes réalités s’échangent. Pour que les liens sociaux s’établissent et rendent possible une véritable réinsertion des prisonniers. La prison fourre-tout, où certaines incarcérations ne servent ni la société, ni la victime, ni la personne détenue, fait plus de dégât qu’autre chose. Pour que la prison cesse d’être une zone de non-droit.

CCLP
36, rue du Berger
1050 Bruxelles
Belgique
0485 154 674
abaslaprison@hotmail.com

CCLP (Liège)
Nat 0485 13 69 01
04 228 03 51