14260 articles - 12260 brèves

Billets d’humeur

Je reviens de Bretagne et je ne m’y ferais jamais.

Mise en ligne : 10 March 2003

Dernière modification : 10 March 2003

Bonjour, j’incite toutes les femmes de détenus à porter plainte contre l’administration pénitentiaire pour non respect du code civil (pour celles qui sont mariées) ou de la déclaration des droits de l’homme. Tous les textes concernant le respect humain sont baffoués par l’AP et le système tout entier, tout a fait d’accord avec la réaction de Samothrace que je trouve remarquable.

Texte de l'article :

Je reviens de Bretagne et je ne m’y ferais jamais.

D’ailleurs pourquoi m’y ferais-je, pourquoi accepterais-je, pourquoi courberais-je l’échine, de quel droit me font-ils vivre la frustration, l’injustice, au nom de quoi devons nous nous cacher pour faire l’amour. Faire l’amour dans un parloir, échanger, voler au temps un morceau de caresse et puis se laisser aller à ne plus penser à ces barreaux qui vous rentrent dans la tête. De quel droit m’interdisent-ils la sexualité avec mon mari. Quelle hypocrisie ! Il y a des préservatifs dans toutes les infirmeries des prisons, mais les détenus n’ont pas le droit d’avoir des rapports avec leur compagne, on marche sur la tête !!! Je dois me cacher, nous devons, nous cacher pour nous aimer, quelle loi le stipule ? Quelle association le dénonce ? aucune !, Quel avocat porte plainte ? aucun, nous subissons l’arbitraire, l’incroyable.

Pour cela j’ai décidé de porter plainte, de réagir, d’abord en mon nom personnel et qui est d’accord avec moi me suive ! Que font-ils de nous, quel respect ont-ils de notre couple, de notre vie, de notre amour ? Je reviens de Bretagne, j’ai fait 700 kilomètres pour le voir sur deux jours même pas trois heures. Ils me donnent la haine et la force de me battre.

Mais encore une fois et tant pis si je me répète, c’est aux familles et aux détenus de ne pas subir et c’est en acceptant toutes ces choses honteuses que l’on nous fait vivre que nous y contribuons par notre passivité. Mon mari a prit vingt ans de prison, il fait partie de ce que l’on appelle les longues peines, il est hors de question que pendant encore des années je vive cette situation pourrie, je n’ai rien à perdre et je ne suis pas à leurs ordres.

Je dénonce les conditions lamentables dans lesquelles les familles sont reçues, je dénonce la façon dont sont traités nos enfants, j’accuse l’administration pénitentiaire et l’état français d’incitation à la débauche en poussant les détenus à l’homoxesualité et leurs femmes à l’adultère. Je revendique simplement le droit d’être l’épouse de mon mari et aucune loi ne me l’interdit !