14210 articles - 12260 brèves

Iñaki en est à 33 jours dans sa deuxième grève de la faim

Mise en ligne : 11 December 2006

Texte de l'article :

Iñaki va mourir !

Bonjour,

Iñaki en est à 33 jours dans sa deuxième grève de la faim. Au total, il a perdu 36 kilos depuis le mois d’août (début de la première lutte d’Iñaki). Les dernières informations transmises par les médecins qui le surveillent font état de la possibilité qu’il plonge dans un état végétatif, qu’il souffre de séquelles irréversibles, ou d’une "mort subite".

Nous rappelons que son crime est d’avoir écrit deux articles d’opinion !

Venez consulter le dossier que nous avons mis en ligne sur sa situation : http://www.spbl-paris.org/Inaki%20de%20Juana.htm

Iñaki va mourir !

Solidaires du Peuple basque en lutte - Paris
contact@spbl-paris.org
www.spbl-paris.org

Message de Iñaki de Juana

Iñaki de Juana Chaos - traduit en français par les Solidaires du Peuple basque en lutte - Paris (SPBL-Paris)
Me faisant l’écho de :

- la lutte qui se déroule en Pays basque en solidarité avec moi et avec le Collectif des Prisonnier(e)s Politiques Basques,
- innombrables demandes qui m’ont été transmises de ne pas aller plus loin dans la grève de la faim,
- l’engagement de la société basque à l’heure de revendiquer le retour à la maison de tous les prisonnier(e)s politiques basques,

J’ai pris la décision de m’alimenter volontairement.

Cette décision n’est pas conditionnée par mon état de santé, que je considère comme secondaire dans cette lutte.

Je laisse aux mains des organismes portes-paroles des revendications des prisonnier(e)s politiques basques l’appréciation de cette lutte, et aux mains de toute la société basque l’arrachage de tous les prisonnier(e)s politiques basques des prisons des États français et espagnol.

Pour ma part, ne me reste qu’à remercier mille fois la solidarité et à communiquer mon engagement à continuer à lutter pour les mêmes principes et valeurs qui m’ont conduits à commencer cette grève de la faim.

Vive le Pays basque libre ! Vive le Pays basque socialiste ! Luttons jusqu’à l’amnistie ! Tous en avant ! »