14260 articles - 12260 brèves

Billets d’humeur

Documents associés :

Type : JPEG

Taille : 75.5 kb

Date : 7-05-2003

Il n’y a que la vérité qui blesse... à mort ?

Mise en ligne : 9 May 2003

Texte de l'article :

IL N’Y A QUE LA VERITE QUI BLESSE… A MORT ?

Suite à l’émission Les dossiers spéciaux d’FR3 à 23 heures, le lundi 5 mai 2003, Madame Titi Rahya ayant porté un témoignage sur les conditions de détention de son époux Monsieur Titi en Q.I [1], ce dernier s’est retrouvé au mitard pour purger une peine de 45 jours de quartier disciplinerfs pour des raisons de légitime défense.

En effet, les surveillants du bagne de Fresnes, devant leur poste de télévision, ont assisté à l’émission / débat plutôt que d’assurer la surveillance auprès des prisonniers suicidaires ; comme d’ailleurs, ils regardent le football et les films pornographiques de C+… plutôt que d’assurer leur service.

Donc, le 7 mai, ulcérés, les surveillants du bagne de Fresnes ont, la lâcheté étant leur seconde nature (la première restant la Bêtise), volontairement insulté, auprès de Monsieur Titi, son épouse en la traitant entre autre de : GROSSE PUTE…

Nous savons que les Prostituées sont des femmes honorables et que l’insulte n’est pas forcément dans le mot mais bel et bien dans le ton employé. Les Surveillants, n’ayant pas eu de mamans assez belles pour faire ce métier, ont, dans leur jalousie et leur frustration Oedipienne, violenté verbalement Monsieur Titi, prévenu et présumé innocent. Il semblerait que dans son indignation Monsieur Titi ait légitimement, sous le coup de l’émotion, de l’indignation, levé la main sur le premier surveillant tendant la joue en quête et en vue, non par vocation christian-nique, d’une ITT [2]. Il est humain et normal de réagir à une insulte lorsqu’on est un homme respectueux de sa, de LA femme.

Monsieur Titi est à ce jour au mitard et la vengeance de l’administration pénitentiaire, qui n’a pu museler Madame Titi Rahya, s’exerce dans toute sa répression contre la liberté d’expression d’un homme PRESUME INNOCENT et PREVENU.

Ce, dans l’unique but de faire passer le message à toutes les familles de prisonniers : FERMEZ VOS GUEULES OU NOUS ABBATTONS NOS OTAGES PRISONNIERS D’UNE GUERRE SOCIALE !

Ecrivons en masse à :
Monsieur Titi Brahim
écrou 898211 2èmeD – cel 086
11 allée des Thuyas
94261 Fresnes cedex

Hafed Benotman

Notes:

[1] Quartier d’isolement

[2] Interruption Temporaire de Travail