14165 articles - 12260 brèves

La Réclusion Criminelle à Perpétuité

France 2 : Commentaires sur les peines de réclusions perpétuelles

Mise en ligne : 5 February 2006

Texte de l'article :

Enquête d’Aurélia Guillemin et d’Hervé Pozzo
Un manifeste très inhabituel maintenant... Il a été signé par dix prisonniers, tous condamnés à la perpétuité et incarcérés à la Centrale de Clairvaux. Le texte demande de façon délibérément provocante le rétablissement de la peine de mort. Il s’agit en fait pour les détenus d’attirer l’attention sur ce qu’ils appellent "une mort à petit feu" et de relancer le débat sur l’allongement des peines.

Communiqué des 10 prisonniers de MC de Clairvaux
Abdelhamid Hakkar, André Gennera, Bernard Lasselin, Patrick Perrochon, Milivoj Miloslavjevic, Daniel Aerts, Farid Tahir, Christian Rivière, Jean-Marie Dubois et Tadeusz Tutkaj
"A choisir à notre mort lente programmée, nous demandons à l’État français, chantre des droits de l’homme et des libertés, de rétablir instamment pour nous tous la peine de mort effective"

Témoignage d’un ancien prisonnier ayant passé 6 ans à la MC de Clairvaux :
Said-André REMLI
" Dans 9m², on doit mettre tout un appartement, si on peut dire c’est-à-dire que les toilettes sont à deux mètres du lit, donc on dort avec la tête carrément dans les chiottes, si je puis dire.
Quand on marche dans la cellule - parce que l’on essaye de marcher pour ne pas rester tout le temps inactif - on compte les carreaux qu’il y a au sol. On les connaît tous, un par un. Y a aucun problème.
Tous les jours sont identiques, au point de ne plus savoir quel jour on est, ni quelle semaine, parfois quel le mois.
Il n’y a pas de vie après ça, il n’y a pas de vie pendant ça.
Tout est fait pour que les personnes qui sont là bas s’éteignent, deviennent folles, se suicident."

Témoignage d’une ancienne sous-directrice de la MC de Clairvaux :
Virginie Bianchi, avocate
"Quand vous avez face à vous des gens qui n’ont aucun espoir, qui n’ont rien à perdre, et qui se disent qu’ils ne sortiront jamais sauf les pieds devant, y a un risque, y a un risque physique, mais il y a aussi un risque d’usure parce que ce sont des gens qui sont à la limite en permanence. "

Témoignage d’un ancien prisonnier qui a purgé la plus longue peine en France :
Lucien Léger
"Ils appellent au secours. Alors maintenant, on peut prendre à témoin la population. Est-ce qu’ils préfèrent voir sortir des gens dans des mauvaises conditions, après avoir été malheureux ? - Enfin ça, c’est pas très bon - Ou bien faire sortir des gens bien réinsérés ?"

Source : France 2 - JT 20h du mardi 31 janvier 2006