14200 articles - 12260 brèves

Force et Ironie

Mise en ligne : 17 July 2002

Dernière modification : 20 August 2003

Texte de l'article :

Acerbis David
309 684 Q. 01116 Bât D4
M/A Fleury Mérogis

Connaissez-vous la différence entre le pouce et le majeur ? Et bien essayez de faire du stop avec le majeur, la différence est assez flagrante ! En zonzon, c’est un peu pareil… Le pouce serait équivalent aux promesses orales et/ou écrites que certaines personnes compétentes travaillant pour l’A.P s’engagent à faire (hé ! rigolez pas, il y en a ! ça existe !) et le majeur serait équivalent à ce que d’autres personnes moins compétentes ou j’en foutiste en font (ce genre de personne est hélas plus courant) mais là, la réalisation de certaines promesses n’était pas équivalente au majeur mais à un gode de 30 X 6… aïe,aïe,aïe, ça fait mal par où ça passe ! Je me calme sinon ça va devenir vraiment graveleux.

Quand j’étais à l’hôpital de Fresnes, j’avais réussi à obtenir une perm’ de 3 jours et quand bien même j’avais des soucis financiers, si j’étais resté sur Fresnes, je n’aurai eu aucun problème car j’aurai pu me faire virer de l’argent du compte libérable sur le compte disponible … Bref, ça sentait bon l’air frais…. Mais quand je suis arrivé ici, ça n’a pas été la même chanson ! Le 27/05 vers 19h30 ils sont venus m’annoncer le refus de cette perm’… à la Mesrine, ils me l’ont joué ! Un bricard et 6 matons ! ! ! Refusée pour 40 € ! J’avais quand même demandé à l’AS dans la journée si on pouvait faire ce virement comme je faisais faire à Fresnes (HPF) Ma ! ! !

Ici, il faut faire une lettre au chef de détention qui après « études », la transmet au directeur, lequel décide ou non d’autoriser ce virement…qui est négatif 9 fois sur 10… Ca m’a drôlement secoué car j’attendais beaucoup cette perm’, un big projet était en cours mais… Je ne vais pas entrer dans les détails car il en serait trop long d’en parler mais tant officiellement qu’officieusement mon projet était fort « louable ».

Donc, j’avais laissé tombé avec mon caractère à la « con », quand une date est prise, ce qui doit se passer doit être à cette date et pas une autre - et comme pour cette perm’ j’avais fait le sacrifice de ne pas aller voir ma famille dans le sud, j’avais fait la demande pour la commission du 06/06. Refusée également ! ! Ce coup-ci ce n’était pas une question de tune mais parce que Limoux est trop loin et que voir mes oncles/tantes/cousins/cousines ne fait pas parti du maintien des liens familiaux ! Ben voyons … faudra qu’ils m’expliquent ce que sont les liens familiaux…

A ces deux refus s’ajoute un problème de fric que le Ministère me doit, 320 €. Depuis le début de l’année, je ne compte plus les courriers et les Pafs que j’ai signé.

Le dernier Paf aurait dû être signé le 16/05 aux quartiers de Fresnes, « hasard » j’ai été transféré ici… ce qui a reporté cette signature au 25/05… mais ce n’est pas fini ! Ils avaient « oublié » de me faire faire une bafouille qui devait être avec le document signé donc le 06/06 un bricard est venu pour me faire écrire cette bafouille… d’ici deux semaines, j’espère toucher ce fric…

A ça s’ajoute un mandat qui a été refusé pour, encore, une excuse bidon (mais ça c’est arrangé le 17/06), de gros ennuis externes qui touchent ma famille et certaines Amies, l’AS qui a l’air de s’y mettre également…. Bref tout ça accumulé d’un coup, c’était dur à digérer….

Pas mal de monde attendait que je pète un câble mais j’ai eu un tel cumul que ça m’a donné la force de tout prendre avec ironie. Je crois que l’AS n’a pas apprécié que je lui dise que la réinsertion n’était qu’illusion et que la prison ne s’en tenait qu’à sa « mission » première soit : Maintenir les individus que la société considère indésirable, éloignés de celle ci…. De plus, à chaque fois qu’il y a une réponse négative à mes demandes quelles qu’elles soient, je me marre… ce qui a pour effet de faire fumer quelques narines et comme je reste courtois et que je n’ hausse pas la voix, en y’a pas grand chose à faire. J’avais un break à faire quelques temps au niveau du courrier et même ici plus un mot… juste de la zique, radio et écrire toute la journée… C’était « dangereux », soit les barreaux auraient pu entrer dans ma tête et je serais devenu un taulard, soit, ça m’aurait permis de repartir plus fort pur faire fac à cette machine qui n’est prévue que pour écraser toute volonté de garder la tête haute… Heureusement pour moi, ça a été la deuxième solution. Certes, je suis toujours détenu mais je ne suis pas un taulard ! J’avais même entendu un maton dire à un autre, « ça y est… l’Anar a baissé les bras, il est nase » Je suis allé à la porte et j’ai repris les paroles d’Iran Maïden : « I’m not number, I’m a free man » Oui j’ai bien failli ne pas me relever ! Oui je sui restreint physiquement ! Oui ils ont la clé qui m’enferme tous les jours ! Mais JAMAIS ils n’auront la clé qui ouvre la porte de mes pensées ! Et il ne viendront JAMAIS marcher dans ma tête !

Nombreux sont les coups de vices pour qu’ils fassent craquer quelqu’un…. Face à cela, il y a deux solutions : Soit craquer, péter un fusible …. Soit tenir, résister à la tentation d’affrontement physique et prendre tout avec ironie.

En faisant le premier choix, ils sont gagnants… 15 contre 1, il n’y a pas photo….. En faisant le second choix, certes ils sont toujours « gagnants » car on est toujours restreint physiquement, mais si on montre que rien ne peut vous atteindre, même pas les coups physiques et bien on ne recule pas, au contraire ! ! ! On avance d’un grand pas… J’en ai fait deux.

Dire que je suis exceptionnel ? NON….. car tout être est exceptionnel
Dire que je suis unique ? NON…. Car tout être est unique
Dire que j’ai une force intérieure ? OUI… Et bien qu’elle soit naturelle, elle a été nourrie par des aouinches* qui m’ont toujours soutenu par écrits et par la pensée… aussi, je leur dois au moins ça : Tenir jusqu’au bout et Rester Droit !

FORCE, DETERMINATION, SOLIDARITE

David

* aouinches = anarchistes