14230 articles - 12260 brèves

EPPK : « Pour que cela ne se reproduise plus, rapprochement et statut politique »

Mise en ligne : 7 November 2005

Texte de l'article :

EPPK : « Pour que cela ne se reproduise plus, rapprochement et statut politique »

Le Collectif des Prisonnier-e-s Politiques Basque (EPPK), exprime, dans un communiqué remis au journal basque GARA, sa « douleur » et sa « rage » pour la mort de Jose Angel Altzuguren, Kotto, et ne n’hésite pas à dire que cette mort a été provoquée par la dispersion. Pour éviter que cela ne se reproduise, il signale que « le chemin est connu : rapprochement, reconnaissance du statut politique des prisonniers, et respect de tous nos droits ».
 
SAINT SEBASTIEN-DONOSTIA

Le Collectif des Prisonnier-e-s Politiques Basque transmet ses profondes pensées à la famille de Jose Angel Altzuguren et indique que « la douleur et la rage que nous ressentons sont dues au fait que, comme dans la majorité des cas, cela aurait pu être évité ». Et pour que cela ne vienne pas à se reproduire, il assure que « le chemin est connu : que les prisonniers basques soient rapprochés du Pays basque, que soit reconnu leur statut politique, et que soient respectés tous nos droits ».

EPPK affirme que « la dispersion qui a causé la mort de Jose Angel, et à 18 autres prisonniers politiques avant lui, est une politique pénitentiaire qui va de paire avec un projet politique concret ».

D’après lui, « les responsables de sa mort doivent être recherchés parmi ceux qui nient au Pays basque son droit d’être et de décider ». Et parmi eux, il situe ceux qui plaident pour « la négation de notre peuple et la stratégie de guerre », mais aussi « les autonomistes qui divisent notre pays ». Et à ceux-là « qui, à certains moments ont pensé faire un projet sur la dispersion », il prévient que « nous ne cesserons pas la lutte pour la libération de notre peuple, même s’il faut que nous le payions par la mort ».

Après avoir montré sa « ferme disposition à continuer de travailler avec ceux qui ont pour point de départ la reconnaissance de notre peuple et de son droit de décider », il déclare que « nous ne soutiendrons aucune aventure autonomiste, ni ancienne, ni nouvelle », annonçant qu’il continuera de lutter et invitant les autres citoyens à en faire autant.