14262 articles - 12260 brèves

E.R.I.S. Epreuve de Course navette de 20 mètres avec paliers d’une minute

Mise en ligne : 4 September 2003

Texte de l'article :

EPREUVE PROGRESSIVE DE COURSE NAVETTE DE VINGT METRES.
AVEC PALIERS DE UNE MINUTE
(léger et coll., 1982a, 1982b, 1984, 1985)

A qui s’adresse l’utilisation de cette épreuve ?

Cette épreuve s’adresse aussi bien à « Monsieur et Madame Tout-le-Monde » qu’aux jeunes et aux adultes sportifs ou non, aux enfants et aux adolescents, puisque ses résultats sont validés pour toute personne âgée entre 6 et 18 ans et plus.

Quels en sont les buts et les limites ?

Le but de l’épreuve est d’estimer votre puissance maximale aérobie (dernier palier atteint) qui est la puissance à laquelle votre consommation maximale d’oxygène (VO2 max) est atteinte. Le dernier palier atteint est donc un indice de votre puissance aérobie maximale. Il permet cependant une extrapolation de votre VO2 max. Pour ce faire, selon votre age, consultez les tableaux 2 et 3 ou 4 et 5.
La limite principale de cette épreuve est constituée par l’impossibilité d’utiliser la vitesse de course correspondant au dernier palier complété pour planifier, par exemple, las vitesses de course d’autres exercices et entraînements. En effet, les navettes et les blocages intermédiaires prévus dans le protocole faussent la vitesse maximale aérobie (VAM). Pour connaître cette dernière, utilisez de préférence l’éprouve progressive de course sur piste ou, à défaut, les tableaux de correspondance - vitesse course navette - vitesse course sur piste, ci-joints (Tableaux 6 et 7).

Comment se déroule l’épreuve ?

Cette épreuve peut se dérouler sur un espace réduit : cour de récréation, plateau d’évolution, gymnase, terrain de tennis... En conséquence, elle est surtout recommandée partout. où une piste d’athlétisme fait défaut

La passation de l’épreuve est collective.
Tracez sur le sol deux lignes parallèles situées à vingt mètres l’une de l’autre. De la longueur de ces lignes, dépend le nombre de sujets à évaluer. Prévoir un espace d’un mètre entre chaque évalué et recommandez de courir sans s’écarter d’une trajectoire bien droite, en respectant le mieux possible cet espace. Veillez à ce que les zones situées immédiatement au-delà des deux lignes parallèles soient antidérapantes.

L’épreuve consiste à réaliser le plus grand nombre possible d’allers et retours à des vitesses progressivement accélérées.
Les vitesses sont. réglées au moyen d’une bande sonore (cassette ci-jointe) émettant des sons à intervalles réguliers. A chaque « bip » sonore, vous devez ajuster votre vitesse pour vous retrouver à une des extrémités du tracé des vingt mètres (voir figure 2). A chaque extrémité, vous devez bloquer un de vos pieds immédiatement derrière la ligne pour amorcer votre. retour. Les virages en courbe ne sont pas admis.

L’épreuve commence lentement à 8 km/h, mais la. vitesse augmente progressivement de 0,5 km/h toutes les minutes. Le but est de compléter le plus grand nombre possible de paliers d’une minute. Vous vous arrêtez lorsque vous n’êtes plus capable de suivre le rythme imposé, ou que vous pensez ne pas être capable de terminer le palier en cours.

Un à deux mètres maximum de retard sont admis à la condition de pouvoir, soit les maintenir, soit les combler lors des intervalles suivants. Pour juger l’importance de ce retard, nous vous conseillons de tracer deux autres lignes parallèles situées à l’intérieur de la surface du terrain de l’épreuve, respectivement à deux, mètres de la ligne de chaque extrémité (figure 2). Si le retard s’accroît et devient. progressivement égal où supérieur à deux mètres sans possibilité de le combler, arrêtez immédiatement l’épreuve. Vous retenez alors le dernier palier annoncé au moyen de la bande sonore. C’est votre résultat, ne l’oubliez pas.

En résumé, il s’agit d’une épreuve progressive et maximale, c’est à dire facile au début puis difficile vers la fin. Sa durée totale dépend donc principalement de la puissance aérobie maximale de chacun.

Quel est le matériel nécessaire ?

1. Un magnétophone dont il est indispensable de vérifier la vitesse de déroulement.
Pour ce faire, une minute étalon vous est proposée en début d’enregistrement. Un décalage de plus ou moine 0,5 seconde est admis. Un décalage en moins ou en plus nécessite d’augmenter ou de diminuer la distance entre les deux lignes parallèles. Pour calculer cette distance, référez-vous au tableau 1 ;
2. Une cassette pré-enregistrée du protocole de l’épreuve
3. Un tableau d’exploitation des résultats (tableaux 2,3, 4 et 5 pour garçons et filles âges de 6 à 18 ans et plus).

Comment utiliser vos résultats ?

La connaissance de votre VO2 max peut être immédiatement accessible à partir de la lecture des tableaux de correspondance joints : tableaux 2 à 5.
- Exemple -1 : Tableau 4 aussi bien pour les hommes que pour les femmes âgés de 18 ans et plus. Palier atteint = « palier 15 » annoncé par l’enregistrement. VO2 max correspondant = 65,6 ml.kg-1.min-1
- Exemple 2 -, -Tableau 3 pour un enfant âgé de 9 ans. Palier atteint = « palier 7 et trente secondes » annoncés par l’enregistrement. Repérez dans la colonne "9 ans" le.VO2 max correspondant = 56,l ml.kg-1.min-1.

Tableau 1 -. Après avoir vérifié la vitesse de déroulement de votre magnétophone, ajustez éventuellement la distance entre les deux lignes parallèles à tracer sur le sol en utilisant les correspondances ci-dessous. Si la minute étalon de votre magnétophone correspond bien aux 60 secondes de votre chronomètre, maintenez un écart précis de vingt mètres entre les deux lignes parallèles.

Comment tracer la surface de l’épreuve ?

1. Au moyen de la minute étalon située en début d’enregistrement, vérifiez la vitesse de déroulement de votre magnétophone.
2. En vous référant au tableau 1 ci-contre, ajustez la distance pour tracer les deux lignes parallèles.
3. Si votre magnétophone est parfaitement fiable, cette distance est de 20 mètres.

Figure 2, Si votre magnétophone est fiable, surface délimitée par deux lignes parallèles situées à vingt mètres l’une de l’autre. Sinon, consultez le tableau de correction ci-contre. Les sujets évalués doivent effectuer des allers et retours en bloquant, chaque fois un pied derrière une des deux lignes au moment précis du bip sonore. Pour plus de précision et pour décider de la fin du test pour certaines personnes en retard, nous vous conseillons de tracer en pointillés deux lignes situées à l’intérieur de la surface de l’épreuve respectivement à deux mètres des lignes parallèles des vingt mètres.

Si le groupe à évaluer est très important et si vous n’avez pas beaucoup de temps, vous pouvez procéder comme le suggèrent les deux figures (3 et 4) ci-dessous :