14207 articles - 12260 brèves

Communiqué de l’AFLD : La prison l’a rendu fou

Mise en ligne : 17 June 2004

Dernière modification : 15 August 2010

Texte de l'article :

Association des Familles en Lutte contre l’Insécurité et les Décès en Détention

Le 8 juin 2004

Communiqué : La prison l’a rendu fou

Il a 22 ans, il s’appelle Madjid REZKALLAH il est en prison depuis 3 ans.Depuis son transfert le 17 mai 2004, il est détenu à la maison d’arrêt de AITON et placé comme cela lui rrive régulièrement au quartier disciplinaire depuis le 19 mai 2004 d’ou il devrait en sortir le 13 juin 2004, et cela malgré le témoignage d’une personne du SMPR (Service médical psychologique régional) de Varces qui nous avait déclaré que Madjid n’a pas sa place en prison !

En effet ce jeune va très mal psychologiquement : il présente des signes importants de troubles du comportement pareil à la schizophrénie, il ne reconnaît pas sa mère ni les autres membres de sa famille, il parle, chante et rie seul en fixant le mur. Il s’est auto-mutilé et fracturé un poignet ce qui lui vaut de porter des broches, il lui est même arrivé d’écrire sur tout son corps au stylo.

La famille a plusieurs fois alerté toutes les autorités concernées pour qu’une solution de soins soit prise mais aucune réponse positive n’est donné à ce jour. L’avocat, Maître BANBANASTE, est apparemment pas très motivé pour aider son client, il n’a même pas jugé bon de faire une confusion de peine !

L’association FLIDD a alerté par courrier le Député de l’Isère Gilbert BIESSY, la Direction régional du service pénitentiaire de Lyon, le Directeur de la prison de Varce, et a téléphoné à plusieurs reprises au Ministère de la Justice sans obtenir pour l’instant de signes rassurants.

Pour l’association FLIDD cette situation est tout simplement INACCEPTABLE ! ! !

Qu’est-ce qu’on attend : un décès de plus ? Madjid n’est plus conscient de ses actes, ce n’est pas d’un mitard qu’il a besoin mais de professionnels soignants.

Nous exigeons le droit a l’accès au soin dans un service adapté, pour un détenu malade qui sinon, risque d’être une prochaine victime du mépris et du désintérêt que porte l’administration pénitentiaire aux détenus dont elle à la charge mais aussi, et même si la justice à tendance à l’oublier : la responsabilité.

Contact :
Karine BERGNES 06 18 80 15 81
Laurent DE POMMERY 06 83 11 06 13

FLIDD c/0 Cocktail du 9ème , 18 rue de l’Oiselière, 69009 Lyon

Tél/fax : 04.37.64.61.90 E-Mail : aflidd@hotmail.com