14223 articles - 12260 brèves

Documents associés :

Type : JPEG

Taille : 34.8 kb

Date : 11-06-2005

Chariot Patrick - En garde à vue

Editions La Fabrique

Mise en ligne : 13 August 2005

Texte de l'article :

La fabrique
éditions
64, rue Rébeval
75019 Paris - France
Té1. + fax : 00 33 [0] 1 40 15 02 63
lafabrique@lafabrique.fr

En garde à vue. Médecin dans les locaux de police
Patrick Chariot
144 pages : 14 euros
ISBN : 2-913372-40-6
En librairie le 15 avril 2005

le livre
Art. 63-3 du code de procédure pénale : toute personne placée en garde à vue peut, à sa demande, être examinée par un médecin désigné par le procureur de la République ou l’officier de police judiciaire.
Médecin, P. Chariot intervient depuis plus de quinze ans dans les locaux de la police et de la gendarmerie auprès des personnes gardées à vue. Il s’agit de vérifier que tout se passe bien, que la personne de court pas de risque pour sa santé en restant dans les locaux de police, qu’elle recevra effectivement les traitements dont elle peut avoir besoin.
Organisé en chapitres illustrant les principaux aspects de la vie en garde à vue, tels que peut les voir Ie médecin, dans sa position particulière -ni gardien, ni gardé- le livre présente les acteurs dans leur quotidien : ce qui précède la garde à vue (la vie au dehors, I’arrestation, les menottes), ce qui a compose (les gardiens, les fouilles, les vêtements, Ie bruit, I’alimentation, le sommeil, la température, Ies interrogatoires...), ce qui la suit (la famille, I’employeur, la sortie, le dépôt du tribunal, la prison) ; et aussi la violence, Ies stupéfiants, I’alcool, les médicaments, les adolescents, les femmes, les étrangers, I’avocat, l’asthme, le diabète, le sida et la psychiatrie... L’auteur expose cette expérience à travers une série de « vignettes cliniques » qui mêlent la pratique professionnelle du médecin légiste et le regard d’un homme confronté à une page sombre de la vie citoyenne.
À travers des courts extraits de vie, il cherche aussi à donner un sens au rôle du médecin dans la garde à vue. Plus encore que donner une pilule, parfois utile, il peut rassurer, calmer le jeu, essayer de faire le lien avec la vie à I’extérieur. Il lui arrive aussi de se faire envoyer promener. Questionnement aussi sur I’institution : et si la garde à vue était passée entièrement aux mains de la police, le contrôle judiciaire n’étant qu’une simple formalité ? et si son but théorique était souvent détourné pour en faire une fin en soi, une sanction ? et si cette plongée dans l’obscurité était un moyen de rendre un suspect plus malléable, plus disposé aux aveux ?

l’auteur
Patrick Chariot est médecin légiste, toxicologue et alcoologue. Depuis quinze ans, il pratique en région parisienne la médecine légale de terrain : il intervient quotidiennement dans les locaux de police et de gendarmerie auprès des personnes placées en garde à vue. En 1998, il a fondé un journal, Médecine légale & Société. En 2004, il a organisé une conférence nationale sur l’intervention du médecin auprès des personnes gardées à vue.