14223 articles - 12260 brèves

Documents associés :

Type : JPEG

Taille : 38.2 kb

Date : 20-01-2004

Chantraine Gilles - Par delà les murs

Mise en ligne : 21 January 2004

Dernière modification : 23 January 2004

Texte de l'article :

PAR-DELÀ LES MURS
EXPERIENCES ET TRAJECTOIRES EN MAISON D’ARRET
Gilles Chantraine

PARUTION LE 16 JANVIER 2004
Collection Partage du savoir

Voici enfin un travail sur les prisons qui va au-delà des évidences des discours officiels sur l’institution. Il se place au coeur des épreuves quotidiennes auxquelles font face les détenus. On comprend ici, à travers des récits de vie de prisonniers, le vécu ordinaire, banal et quotidien de ceux-ci. Ces descriptions s’enracinent à chaque fois dan une réflexion sociopolitique et éthique sur les finalitésde l’enfermement.

Ainsi, les trajectoires sociales et psychologique des détenus : fatalisme radical, révolte, chute sociale mais aussi apprentissage des techniques délinquantes en prison, consommation de psychotropes, etc. font l’objet d’une analyse minutieuse qui met à jour le panel tactique de l’institution. En effet, force est de constater qu’il n’y a point de principe disciplinaire unique, mais bien une gestion pragmatique qui, au jour le jour, négocie, réprime, privilégie, sanctionne et récompense les détenus afin d’éviter au maximum le désordre en détention. Se pose de fait la question de la compatibilité de l’institution avec la dignité de l’individu démocratique moderne. Comment la prison, institution totale peut-elle sommer les détenus de devenir de « vrais » individus, alors que ceux-ci sont démunis des ressources sociales et symboliques pour réaliser cette sommation ?

La thèse de Gilles Chantraine [1] dont est tiré cet ouvrage a fait l’objet d’une mention spéciale du jury du Prix Gabriel Tarde, prix de l’Association française de criminologie (AFC)

Contact presse : France Chatenet
tel 01 58 10 31 91 fax 01 58 10 31 80 mail chatenet@puf.com

Notes:

[1] docteur en sociologie, chercheur au Centre International de Criminologie Comparée à l’Université de Montréal