14224 articles - 12260 brèves

Campagne trop c’est trop

Mise en ligne : 2 October 2007

Dernière modification : 16 August 2010

Texte de l'article :

Lançée,en Mars 2006,la campagne pour le numérus Clausus en Prison "Trop,c’est Trop" s’est poursuivie ,ce mardi 2 Octobre, à PARIS, place de la Concorde...Un lieu pas très éloigné de l’Assemblée Nationale.
Des parisiens, des citoyens engagés autour des problèmes carcéraux ont dialogué,débattu avec des passants, des élus parmi lesquels le vert Denis BAUPIN,adjoint au Maire de PARIS et tête de liste aux prochaines municipales dans la capîtale,avec des syndicalistes,des magistrats,des artistes..Mais pas l’ombre d’un parlementaire ! Absent ! retenu sans doute par les obligations du mandat, il est vrai que ce mardi après midi, c’est l’heure des questions orales aux membres du gouvernement...Mais néanmoins, une petite déléguation des parlementaires aurait été la bienvenue. Nous ne sommes plus en période électorale...Quoi-que,les municipales et les cantonales ne sont pas très éloignées. Lors du lancement de cette campagne, Dominique STRAUSS KAHN, lui même s’était déplacé à LYON, dérnièrement, des députés et des Sénateurs des deux bords ont démontré qu’ils s’intéressaient au sort effectué dans les prisons. Les détenus même ceux privés de leurs droits civiques (et autres) demeurent néanmoins des citoyens, certains d’entre-eux continuent malgré leur incarcération de payer des impôts et de toute manière,ils retrouveront leurs droits civiques et redeviendront tôt ou tard des citoyens à part entière !Ne l’oublions pas ...Puis reviendra prochainement la Prison à l’ordre du jour des deux assemblées avec la loi pénitentiaire ! Une loi qui avait été étudiée aux début des années 2000 puis abandonnée car les rendez vous électoraux étaient en vus ! Cette loi fait l’objet d’études actuellement, la concertation se poursuit au sein d’un organisme dénommé C.O.R : comité d’orientation restreint...très restreint car le mouvement associatif n’y est peu representé. Il serait intéressant d’y associer les ex-usagers que sont les détenus ou celles et ceux qui ont trouvé un hébergement (bien précaire ) dans les prisons ! Pourquoi pas. Leurs paroles auraient été intéressantes à plus d’un titre...Mais là encore,ils sont aux abonnés absents comme le sont les parlementaires aux évenements publics sur ce thème ! du moins ce mardi après midi.

Daniel D.