14144 articles - 12260 brèves

N°112 A.I3.P3. ICH du 7 novembre 2005

Mise en ligne : 8 November 2005

Dernière modification : 8 November 2005

Texte de l'article :

ICH - Numéro 112.
_________________________________________________________

Agence d’Information Indépendante et Interactive 3ème année sur les Politiques Pénales et Pénitentiaires

Informations Criminologiques Hebdo / Lundi 7 novembre 2005
_________________________________________________________

* A LA UNE / « PRISONS, POURQUOI NOUS AVONS HONTE ! »
_________________________________________________________

 - 1. - Le Nouvel Observateur (3 au 9 novembre) publie un appel signé par 200 personnalités intitulé « Prisons : Pourquoi nous avons honte ». L’appel est aussi signé par Ban Public, la Conférence nationale des bâtonniers, l’OIP, SM, SNEPAP-FSU, SOS-Racisme, l’UGSP-CGT, l’USM, les présidents de l’ACAT, de la FARAPEJ, du GENEPI, de la LDH, du MRAP, du SAF, les dirigeants de la LCR, du PCF, du PS, des VERTS et de l’UDF.

 10 propositions portées par telle ou telle personnalité politiques sont présentées :

1. « Garantir l’intimité et la dignité » - un détenu, une cellule- (Roselyne Bachelot).
2. « Des parloirs familiaux partout » (Noël Mamère).
3. « Libérer les mourants » (Bernard Kouchner).
4. « Contrôler l’isolement » (Alvaro Gil-Roblès).
5. « Revaloriser le métier de surveillant » (Marie-George Buffet).
6. « Un revenu minimum pour les détenus (Christine Boutin).
7. « Des médiateurs dans toutes les prisons » (Jean-Paul Delevoye).
8. « Développer les peines alternatives » (Arnaud Montebourg).
9. « Favoriser la libération conditionnelle » (Elisabeth Guigou).
10. « Renforcer le suivi socio-pédagogique » (Hervé Morin).

* L’appel peut être signé dans le quotidien Perm@nent  : nouvelobs.com
Pierre V. Tournier, signataire de l’appel, répondra aux réactions des internautes sur nouvelobs.com, mercredi 9 novembre de 10h à 12h.
_________________________________________________________

* LE KIOSQUE
_________________________________________________________

 - 2. - Actualité Juridique. Pénal. Editions Dalloz, n°10, octobre 2005 avec la suite du dossier sur « Récidive : quelles réponses judiciaires ? ajpenal@dalloz.fr

- Pascal Clément (Garde des Sceaux) : Mieux prévenir la récidive (sic).
Michaël Janas, Le juge de l’application des peines : un acteur essentiel pour lutter contre la récidive.
- Jean-Louis Senon et Cyril Manzanera, Psychiatrie et justice pénale : à la difficile recherche d’un équilibre entre soigner et punir.
- Philippe Laflaquière, Un pari sur l’humain.
- Annie Kensey et Pierre V. Tournier, Sortants de prison : variabilité des risques de retour. (reprise du cahier de démographie pénitentiaire n°17).

- Annie Beziz-Ayache, « Dictionnaire de droit pénal général et procédure pénale », 3ème édition enrichie et mise à jour, Ellipses, 2005, 281 pages.

- Etienne Blais et Benoit Dupont, “Assessing the Capability of Intensive Police Programmes to Prevent Severe Road Accidents : A Systematic Review British Journal of Criminology”, 2005, vol 45, pp. 914-937.
http://bjc.oxfordjournals.org/cgi/content/abstract/45/6/914?etocF

- France Paramelle, « Histoire des idées en criminologie au XIXe siècle et au XXe siècle : Gabriel Tarde », Editions l’Harmattan, Logiques sociales, 2005, 335 page, 28€.

- Patrice Traplier et Anne-Laure Baret, « Innocents. Le calvaire des accusés d’Outreau », Calmann-Lévy, 550 pages, 22€. [Lire la critique de Gille Perrault dans le JDD du 31 Octobre, « Les innocents ont leur monument ».
_________________________________________________________

* CELA SE PASSE EN FRANCE
_________________________________________________________

 - 3. - « TROP C’EST TROP ». Bernard BOLZE, fondateur de l’OIP a pris l’initiative de mener une « Campagne pour le respect du numerus clausus en prison ». Le lancement aura lieu à l’occasion d’une rencontre nationale qui se tiendra le samedi 14 janvier, à l’Hôtel de Ville de Lyon. Différentes actions sont prévues -décrites dans un document (1) - qui
devraient contribuer à la décision des parlementaires de n’enfermer qu’une personne là où il n’y a qu’une place. Un Appel (1), signé par les organisations, associations, syndicats, partis, qui le décideront, accompagnera l’ensemble de la démarche.

(1) Ces documents peuvent vous être adressés, en doc attaché, sur simple demande.

• Contact : Bernard BOLZE / bbolze@alicemail.fr ; trop@ctrop.fr
_________________________________________________________

 - 4. - POUR PRENDRE DATE Vendredi 16 juin et vendredi 7 juillet
2006. Séminaire “Sécurité, justice, prisons : le rôle des intellectuels dans le débat public ».
Réflexions menées dans la perspective des élections de 2007 en France. Organisé par le Centre d‘histoire sociale du XXe siècle, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne. Séminaire animé par Pierre V. Tournier. 

Ces deux premières séances seront réservées aux chercheurs, universitaires et chercheurs en formation (masters et doctorants).

Ont déjà manifesté leur intention de participer à cette initiative : Marcelo Aebi (Lausanne) , Gaëtan Cliquennois (Bruxelles), Patrick Colin (Strasbourg), Bruno Domingo (Toulouse), Martine Kaluszybski (Grenoble), Annie Kensey (Paris), André Kuhn (Lausanne), Christian Mouhanna (Paris), Eric Péchillon (Rennes), Christian-Nils Robert (Genève), Grégory Salle (Paris), Pierre Tournier (Paris), Hilde Tubex (Bruxelles), Jean-Luc Viaux (Rouen)...

- Lieu du séminaire : à préciser (dans Paris)

• Contact : pierre-victor.tournier@wanadoo.fr
_________________________________________________________

* PARIS, RIVE GAUCHE, RIVE DROITE
_________________________________________________________

 - 5. - Atelier des ASA.J. (Archives syndicales et associatives dans le champ « Justice »), Université Paris 1. Panthéon Sorbonne, Centre d’histoire sociale du XXe siècle.

La convention de coopération ente l’Université Paris 1. et le Centre départemental des archives de Seine-Saint-Denis a été signée le 25 septembre. Elle organise la création d’un pôle de conservation des « Archives syndicales et associatives dans le champ Justice » à Bobigny. Cette convention peut vous être adressée, en doc attaché, sur simple demande.

Les organisations parties prenantes à ce programme qui n’ont pas encore signées de contrat de dépôt sont invitées à prendre contact avec le directeur des archives, M. Guillaume Nahon (gnahon@cg93.fr).

Une « commission des dépôts », constituée de quatre membres va être mise en place.
Il est prévu qu’elle se réunisse pour la 1ère fois le mercredi 11 janvier à Bobigny.

Attention : le calendrier des prochaines séances de l’atelier a été modifié.

2ème séance : 20 janvier 2006 : « Société générale des prisons* et Mouvement critique du droit** : Des mobilisations militantes pour la justice, pour le droit ? » avec Martine Kaluszynski, socio-historienne, chargée de recherches au CNRS, UMR 5194 - PACTE-laboratoire CERAT, IEP de Grenoble.
* IIIe République, ** Les années 1970.

3ème séance : 24 février 2005 : « Les visiteurs de prisons : de la charité à la solidarité », avec Liliane Chenain, doctorante en histoire contemporaine à l’Université Paris VIII, Saint-Denis, ancienne présidente de l’Association nationale des visiteurs de prison

• Contact : pierre-victor.tournier@wanadoo.fr
_________________________________________________________

 - 6. - PARIS. Lundi 7 novembre 2005. 9h30-17h. Journée d’étude sur la « Culture urbaine à la Belle Époque ». Université Paris1 - Panthéon Sorbonne. Master « Histoire des sociétés occidentales contemporaines (XIXe-XXIe s.) », 2e année.

- Lieu : Salle d’histoire de Sciences-Po, 56, rue Jacob 75006 Paris

* Participants : Christophe CHARLE, Julia CSERGO, Mathieu FLONNEAU, Patrice HIGONNET, Dominique KALIFA, Benoit LENOBLE, Emmanuelle LOYER, Martin PENET, Stéphanie SAUGET, Greg SHAYA, Vanessa SCHWARTZ, Florence TAMAGNE.,

Cette journée inaugure le Séminaire M2/doctorat du professeur. Dominique KALIFA « La France au XIXe siècle : histoire et imaginaire social » qui se tiendra le mardi 16h-18h, Centre Malher, salle 106.

Attention, exceptionnellement la première séance a lieu un lundi à Sciences-Po

Ouvert aux étudiants du master 2, aux doctorants et à tous les chercheurs intéressés, ce séminaire poursuit la réflexion entamée sur les liens entre culture, représentations et société au XIXe siècle. La thématique est centrée cette année sur la notion d’imaginaire social, ses constituants et son poids sur les comportements. La dimension méthodologique y reste dominante : qu’il s’agisse de la présentation de leurs travaux par des chercheurs confirmés, de jeunes docteurs ou des doctorants, l’accent y est surtout porté sur les pratiques historiennes et les manières de faire.

• Contact : Programme complet / http://crhxix.univ-paris1.fr/page5-4-b-3.htm
_________________________________________________________

 - 7. - THEATRE. Jusqu’au 23 décembre 2005. « Mes os et Barabbas ». 
de Bénarmar Siba dit Barabbas, Théâtre des Déchargeurs, 3, rue des Déchargeurs, Paris Ier, 17 €. Spectacle écrit en prison où l’auteur, ex-braqueur de banque, a passé le tiers de sa vie.
_________________________________________________________

* EN REGION
_________________________________________________________

 - 8. - TOULOUSE. Mardi 15 novembre 2005. 9h45 - 16h45. « Espaces et déviances en public. Quand les politiques de sécurité se saisissent de la question spatiale ». Journée d’études organisée par l’Institut de formation recherche animation sanitaire et sociale (IFRASS) , le Centre d’études et de recherches sur la police (CERP, Sciences-Po) et la Délégation régionale « Midi Pyrénées » de l’Association française de criminologie (AFC).

 Avec des interventions de Pierre Lalard, Bruno Domingo, François Dieu, Christophe Semper, Patricia Boudou, Cecile Lafontan, Nancy Cazorla et Igor Lefèvre. 

 - Lieu : IFRASS, 2 bis, rue Emile Pelletier, Toulouse, métro Basso Cambo.

• Contact : Bruno Domingo CERP / AFC Tél. 06 15 44 71 à2.

_________________________________________________________

- 9. - MARSEILLE. 6 Décembre 2005, 9h00- 18h00. Journée de Rencontre « VIH et hépatites en Prison » organisée par Sidaction

Nous souhaitons ouvrir aux associations et aux professionnels exerçant en milieu carcéral un espace qui permette d’imaginer et d’accompagner la mise en œuvre de réponses adaptées aux enjeux de la lutte contre le VIH et les hépatites en prison. Cette journée sera articulée autour de deux demandes exprimées lors de la Convention Nationale de la lutte contre le sida organisée en juin dernier. Nous souhaitons que soient apportés des éléments pratiques sur la mise en place d’actions en milieu carcéral, l’organisation des institutions concernées, les financements mobilisables et les formes de partenariats qui peuvent être établies. Dans un second temps, nous souhaitons organiser un espace de travail entre les associations et avec les professionnels du milieu carcéral afin de favoriser l’émergence de propositions sur des thèmes essentiels tels que la prévention, la réduction des risques, le soutien et l’accompagnement des malades, la préparation à la sortie.

Cette journée s’adresse à toutes les personnes qui souhaitent contribuer aux échanges, soit pour y recueillir des informations, soit pour enrichir leur réflexion ou pour apporter leur témoignage et leur point de vue.

Atelier 1 Soutien aux personnes malades et à leur entourage
Atelier 2 Préparation à la sortie
Atelier 3 Prévention / Education pour la santé
Atelier 4 Réduction des risques

 - Lieu : Hôtel de Région, 27 place Jules Guesde 13481 Marseille Cedex 20
L’inscription à la journée est gratuite. Déjeuner : une participation de 5 euros est demandée aux personnes qui souhaitent déjeuner à l’Hôtel de Région. En cas de difficultés financières, n’hésitez pas à prendre contact afin de trouver la meilleure solution possible.
Hébergement : une liste d’hôtels sera transmise aux participants qui souhaitent arriver la veille.

• Contact : Alix Beranger, chargée de mission « Evénementiel »
Tél. 01 53 26 45 37, Fax. 01 53 26 45 75, a.beranger@sidaction.org
_________________________________________________________

* INTERACTIVITÉ
_________________________________________________________

 - 10. - PROPOSITIONS D’EMPLOI. Université d’Ottawa. Faculté des sciences Sociales. Département de Sociologie. Trois professeurs (rang d’adjoint).

La Faculté des sciences sociales offre, en français et en anglais, des programmes de baccalauréat, de maîtrises et de doctorat répartis dans sept départements, écoles et instituts.
Avec ses quelque 6 000 étudiantes et étudiants, ses 190 professeurs réguliers, son vaste choix de programmes et ses centres de recherche, la Faculté des sciences sociales occupe une place privilégiée au coeur de l’Université d’Ottawa. Les étudiants diplômés de la Faculté, encadrés par des chercheurs chevronnés, mènent des travaux de fine pointe dans nos
programmes de maîtrise et de doctorat.

* Poste 1. - Anthropologue spécialisé en théorie anthropologique de tradition française ou dans le champ des autochtones des Amériques (N.B. Le département souhaite recruter deux anthropologues dans les deux prochaines années, l’un dans ce concours, et l’autre dans un autre concours l’an prochain pour entrée en fonction en 2007)

* Poste 2 . - Sociologue ayant une expertise dans les analyses quantitatives de données.

* Poste 3. - Sociologue spécialisé dans au moins un des domaines suivants : sociologie du développement international, démographie, technologie.

Fonctions : enseignement à tous les cycles d’études ; encadrement d’étudiants de deuxième et troisième cycles ; activités de recherche et publication ; participation aux activités éducatives et administratives de l’Université ; accomplissement de toute autre activité prévue à la convention collective.

Critères de sélection : détenir un doctorat (les candidatures sur le point de compléter leur doctorat pourront être considérées) ; démontrer l’excellence, ou un potentiel d’excellence, en enseignement, en recherche et en travail en équipe ; qualité du dossier de publication et en recherche Bilinguisme : l’Université d’Ottawa étant un établissement bilingue, tous les
professeurs de la Faculté des sciences sociales doivent démontrer un bilinguisme actif pour accéder la permanence. L’Université offre aux membres et à leur conjointe ou conjoint la possibilité de suivre des cours pour parfaire leur langue seconde officielle.

La maîtrise du français et de l’anglais est essentielle et la capacité d’enseigner dans les deux langues constitue un atout. Le français est la langue de communication au département mais pour au moins deux des postes, la charge d’enseignement sera surtout en anglais.

Niveau à l’embauche : de préférence au rang d’adjoint

Conditions et salaire à l’embauche : selon la convention collective en vigueur. Poste menant à la permanence ; l’attribution est soumise à une approbation budgétaire.

Entrée en fonction : 1er juillet 2006

Conformément aux exigences d’immigration du Canada, toutes les personnes qualifiées sont invitées à postuler ; la priorité est toutefois accordée aux citoyens canadiens et aux résidents permanents. L’Université d’Ottawa souscrit en outre à l’équité d’emploi et elle encourage donc fortement les femmes, les autochtones, les membres de minorités visibles et les personnes handicapées à poser leur candidature.
Les personnes intéressées à poser leur candidature doivent faire parvenir leur curriculum vitae, une lettre décrivant leur expérience et leurs intérêts en enseignement et en recherche, ne copie de leurs principales publications ainsi que trois lettres de recommandation de préférence avant le 15 novembre 2005. Les compétences linguistiques en français et en anglais de même que le statut de citoyenneté au Canada doivent être clairement indiqués.

• Contact : Veuillez envoyer votre demande à : M. Leslie Laczko, directeur, Département de sociologie, Faculté des sciences sociales, Université d’Ottawa, 550 rue Cumberland, Ottawa (Ontario) KIN 6N5. Courriel : laczko@uottawa.ca
_________________________________________________________

* DANS LA CITÉ
_________________________________________________________

- 11. - Liora Israël et Florent Champy animent un séminaire de recherche dans le cadre de l’Ecole des hautes études en sciences sociales sur « Professions etengagement public ». Les 1er et 3ème jeudi du mois de 17h à 19h, salle 1. 105, boulevard Raspail 75006 PARIS. A partir de 3 novembre.

3 novembre : Introduction (1). Ce que la profession fait à l’engagement.
17 novembre : Introduction (2). Ce que l’engagement fait à la profession.
1er décembre. La résistance judiciaire pendant la Seconde guerre mondiale.
.../...

• Contact : champy@ehess.fr, liora.israel@ehess.fr
_________________________________________________________

A CHACUN SELON SES BESOINS
_________________________________________________________ 
- 12. - Je clique, tu cliques, elle ou il clique...

• « L’engagement ne doit pas faire oublier la science »

- Centre d’histoire sociale du XXe siècle (Université Paris 1. / CNRS) :
 http://histoire-sociale.univ-paris1.fr

- Revue « Champ Pénal / Penal Field » : http://champpenal.revues.org

- Bulletins « Questions Pénales » et « Penal Issues » : http://www.cesdip.com

- Association Pénombre : http://www.penombre.org

- Association française de criminologie (AFC) : http://www.afc-assoc.org

- European Society of Criminology (ESC) : www.esc-eurocrim.org

• « La science ne doit pas faire oublier l’engagement »

- Ban Public : www.prison.eu.org [ce site met en ligne ICH].

- Collectif « Octobre 2001 » : http://www.collectif2001.org

- Commission « Justice » des Verts français : http://comm.justice.lesverts.fr

- Club socialiste « Inventons l’avenir » : www.jacklang.net
_________________________________________________________

 ICH - Responsable de la rédaction : Pierre V. Tournier, directeur de
 recherches au CNRS, Université Paris 1. Panthéon Sorbonne 
 pierre-victor.tournier@wanadoo.fr