14463 articles - 12260 brèves

Après la libération

Mise en ligne : 25 March 2003

Texte de l'article :

Constatant que « le destin d’un détenu, c’est d’être libéré », Jacques Lerouge, ancien condamné à mort resté 24 années en prison, milite pour une véritable prise en charge de l’après-prison. Il a ainsi créé (entre autres), en 1999, l’APERI (Association d’aide aux personnes en voie de réinsertion) qui vise à créer un espace de transition pour « permettre à ces gens d’avoir, non pas une ambition de vie mais de survie, d’avoir au moins une petite possibilité de refaire surface, de se réadapter aux gestes élémentaires - réapprendre à refermer à clé la porte de leur chambre et non plus celle de leur cellule, réapprendre à parler aux animaux et, par la suite, aux humains -, regonfler un peu la pompe de la vie et leur offrir une petite possibilité d’intégrer la société ». Disposant d’un domaine de 22 hectares dans les Alpes-Mancelles, le projet de Jacques Lerouge ne consiste pas « à créer une maison de retraite pour vieux taulards mais bien de leur permettre, à leur rythme, d’aider les autres, de telle sorte qu’ils s’aident eux-mêmes et redeviennent utiles à la société ».

(Renseignements au 03 83 47 10 85.)

 

Article paru dans "Décideurs en Gérontologie" n°52