14563 articles - 12260 brèves

Offres d’emploi

Documents associés :

Appel candidature

Type : Word

Taille : 30.5 kb

Date : 24-03-2008

Appel à candidature du Club DES Maintenant en Europe pour la fonction de Contrôleur général des lieux de privation de liberté

Mise en ligne : 24 March 2008

Dernière modification : 26 March 2008

Texte de l'article :

Paris, le 24 mars 2008.

Appel du Club « DES Maintenant en Europe »

Poste vacant !

 Il semble que Mme Rachida Dati et ses collègues Mme Michèle Alliot-Marie, Mme Christine Lagarde, M. Brice Hortefeux, M. Hervé Morin, Mme Roselyne Bachelot-Narquin et M. Eric Woerth n’arrivent pas à trouver un-e- candidat-e- présentable - à leurs yeux - pour la fonction de contrôleur général des lieux de privation de liberté, et cela 5 mois après le vote de la loi.

Il faut les aider.

 Vous pouvez envoyer un cv avec une lettre de motivation à l’adresse suivante en indiquant vos prétentions (soyez raisonnable, on a besoin de vous) : rachida.dati@justice.gouv.fr

 Prenez aussi contact avec les présidents des commissions des lois de l’Assemblée nationale et du Sénat car ils auront leur mot à dire :
jean-luc.warsmann@wanadoo.fr et jj.hest@senat.fr

 Attention : vous devez ne pas avoir fait l’objet d’une condamnation, incapacité ou déchéance mentionnée au bulletin n°2 du casier judiciaire. Désolé, nous n’y sommes pour rien, c’est l’article 1 du décret du 12 mars 2008.

 Par ailleurs, votre candidature sera jugée à l’aune de vos « compétences » et de vos « connaissances professionnelles », sans plus de précisions (art. 2 de la loi du 30 octobre 2007).

 Enfin, la fonction est incompatible avec tout autre emploi public, toute activité professionnelle et tout mandat électif (Art. 2). Eh oui, contrairement à « Ministre de la République », la fonction de contrôleur général n’est pas à temps partiel. Il vous faudra donc renoncer à vos éventuelles fonctions de maire, de conseiller général, de conseiller municipal, etc.
 
 Et c’est très bien ainsi.

 Si vous ne pouvez ou ne voulez pas être vous-même candidat-e-, il vous reste à faire part de votre colère à qui de droit devant une telle incapacité du Gouvernement à mettre en pratique une loi, votée par le Parlement, afin que la France puisse respecter ses engagements internationaux en la matière.
Club « DES Maintenant en Europe »