14262 articles - 12260 brèves

Annexe 17 Exemple de programme au Texas (Etats Unis)

Mise en ligne : 19 January 2004

Texte de l'article :

Annexe 17 - Exemple de programme pour intervenir auprès de détenus potentiellement suicidaires

Contenus de formation des officiers pénitentiaires au Texas (Etats-Unis)

Avertissement
Le chapitre 5 du programme que nous avons traduit est donné à titre indicatif.
Il a été choisi pour sa précision mais il ne s’agit en aucun cas d’une recommandation.
Un tel document doit être analysé pour savoir dans quelle mesure des éléments sont utilisables pour améliorer la prévention en France

5. Interaction avec des détenus potentiellement suicidaires

5.1 Objectif d’apprentissage : le participant sera capable de citer le plus important facteur dans la prévention du suicide.

A. Le facteur primordial est d’avoir des officiers [1] pénitentiaires bien entraînés.

B. L’entraînement des officiers inclus :

1. Entraînement à la détection des signes et symptômes

2. Des documents sur les procédures décrites minutieusement.

3. Se référer aux services médicaux ou à des conseillers est important.

 

5.2 Objectif d’apprentissage : le participant sera capable de définir le rôle base de l’officier dans la prévention du suicide.

A. Connaître les symptômes habituels d’un détenu avant une tentative de suicide.

B. Etre à l’écoute de signaux évidents ou subtils que chaque détenu émet.

C. Des contacts journaliers : en remarquant tout changement soudain de comportement, vous serez peut-être capable de sauver une vie.

D. Etre énergique, ne pas porter de jugement. Un « devoir de soin » est requis par l’Etat.

E. Ne pas abandonner. Un rôle positif d’officier modèle peut être ce qui va sauver une vie.

F. Un personnel bienveillant sauve des vies, un personnel dur, rejetant peut favoriser le suicide.

G. Si seulement une personne fait attention et le montre, le suicide peut être évité.

H. L’officier occupé, non bienveillant, peut être la goutte d’eau qui fait déborder le vase.

 

5.3 Objectif d’apprentissage : le participant sera capable de nommer au moins 10 principes disciplinaires et de santé mentale qui peuvent avoir un impact dans la prévention du suicide.

A. Principes généraux

1. Un échange humain avec des officiers qui suivent les règles d’or est la meilleure prévention du suicide.

2. Des principes de bonne discipline et de santé mentale résulteront :

a. Un bon management et une bonne discipline des détenus

b. Un climat et une atmosphère positive

c. Une minimisation des incidents

d. Une prise en charge plus efficace des détenus à tendance suicidaires et de ceux atteints de maladies mentales.

B. Quelques principes de bonne discipline et de santé mentale.

1. Etre juste…Trait de caractère numéro un parmi tous chez les officiers.

2. Ne pas montrer de favoritisme…Parce que ce n’est pas juste.

3. Tenir ses promesses… Ne pas les tenir est mentir aux détenus.

4. Utiliser l’autorité et le pouvoir de manière constructive… Des officiers qui se respectent ne souhaitent pas le « pouvoir ».

5. Admettre ses erreurs… En admettant ses erreurs nous nous grandissons.

6. Ne pas réprimer ou être condescendant….des officiers sûr d’eux, qui se respectent n’écrasent pas les personnes.

7. Ne pas laver son linge sale en public…Ne pas critiquer ouvertement le personnel…Cela est accablant et ne démontre pas d’un esprit d’équipe.

8. Répondre aux questions…Une réponse raisonnable favorise la communication et le respect d’autrui.

9. Demander et ne pas toujours ordonner de faire quelque chose…Demander permet d’obtenir un meilleur résultat. Vous pouvez toujours ordonner plus tard.

10. Etre logique et être sensé….Tout à chacun apprécie la logique.

11. Discuter avec les détenus…Obtenir d’un détenu qu’il parle, est un facteur clé dans la prévention du suicide, cela demande un investissement de la part de l’officier et démontre du respect.

12. Etre une personne que les détenus peuvent respecter…Les officiers qui ont un rôle positif de modèle pour les détenus sont plus à même de pouvoir décourager les suicides.

13. Etre un membre de l’équipe…Un effort d’équipe apporte beaucoup.

14. Etre sûr de soi, ne pas être arrogant…Le respect de soi-même apporte la confiance en soi.

15. Manifester de la sincérité et de l’honnêteté… Ces deux qualités sont à la base des autres traits de caractère positifs.

16. Reconnaître qu’une personne a fait quelque chose quand il y a lieu….Mettre l’accent sur les efforts apporte plus de positivité…Cela est terriblement nécessaire dans notre domaine.

17. Accepter les critiques constructives…Ne pas être sur la défensive…Un travailleur s’améliore en profitant des critiques honnêtes.

18. Garder un esprit ouvert…Sans cela, l’apprentissage s’arrête.

19. Ne pas menacer….Ou vous ne gagnerez jamais le respect.

20. Laisser les problèmes personnels à la maison.

21. Ne pas hurler et ne pas jurer…Les officiers qui sont des modèles positifs ne le font pas.

22. Faire plus que ce qui est attendu de vous…Les 2% d’effort en plus peuvent faire…

23. 100% de la différence.

24. Etre patient… La patience est la preuve de confiance en soi et du respect d’autrui.

25. Ne pas abandonner facilement…Quand nous abandonnons, c’est peut-être leur dernier espoir qui disparaît.

26. Ne pas faire de sermon…Un exemple positif accomplit plus que prêcher.

27. La bienveillance…Un officier bienveillant qui le montre peut sauver des vies.

C. Des officiers qui suivent les principes de bonne discipline seront de plus efficaces agents de changement dans la vie des détenus.

D. Gérer les détenus atteints de maladies mentales, certains peuvent être suicidaires.

Les principales lignes directrices.

1. Tenter de calmer l’individu et de soulager son anxiété en restant calme, sûr de soi, ferme, juste, et raisonnable soi-même. Expliquer votre vision du problème, ce qui peut-être fait, quelle en sera l’issue. Dire au détenu que la crise n’est que tempor

Notes:

[1] Nous avons fait le choix de conserver le mot officier et de ne pas le remplacer par surveillant afin de bien rappeler qu’il s’agit d’un document étranger