14210 articles - 12260 brèves

Communiqué de presse

Affaire Ali Soumare

Mise en ligne : 26 February 2010

Dernière modification : 26 February 2010

Texte de l'article :
En réaction aux révélations par un élu UMP du casier judiciaire de Monsieur Ali SOUMARE, candidat socialiste aux élections régionales dans le Val-d’Oise, BAN PUBLIC tient à réagir vivement, à cette stigmatisation nauséabonde.
 
BAN PUBLIC réaffirme son profond attachement au droit à l’oubli et demande que ce droit à l’oubli soit expressément inscrit dans la loi et soit d’application immédiate, en prévoyant des sanctions en cas de violation de ce droit. Il serait préférable que les candidat(e)s parlent de leurs programmes plutôt que manier l’intolérance et les attaques qui se veulent purement humiliantes dans le seul but d’avilir la personne et faire ressurgir une sorte de droit au bannissement, à la relégation.
 
Non seulement Monsieur Ali SOUMARE a payé sa dette, mais il semblerait que les informations transmises à l’élu qui a jeté un homme en pâture soient pour partie erronées.
 
BAN PUBLIC apporte son entier soutien à Monsieur SOUMARE en tant qu’être humain qui a comme premiers droits celui du respect absolu de sa vie privée et celui à l’oubli, abstraction faite du parti qu’il représente.
 
BAN PUBLIC alerte les citoyen(ne)s de ce pays attaché(e)s au respect et à la probité sur les conséquences de tels procédés de la part d’élu(e)s de la République s’ils devaient se multiplier, soit à l’occasion d’autres élections, soit tout simplement dans la vie quotidienne.
 
Enfin, Ban Public rappelle que nombre de citoyen(ne)s français(e)s, prisonnier(e)s et ancien(ne)s prisonnier(e)s, subissent au quotidien un bannissement qui les exclu(e)s de fait de la société, de par le fait de ceux qui ne respectent pas leurs droits à la réhabilitation puis à l’oubli jusqu’aux empêchements dans les actes de la vie courante (http://prison.eu.org/article9002.html).
Ban Public
le 26 février 2010