14463 articles - 12260 brèves

(2008) Détenu à la prison de Villefranche depuis le 16 juin 2008, mort suspecte de Kader, 42 ans

Mise en ligne : 21 December 2008

Texte de l'article :

Source : http://rebellyon.info/article5829.html
 
Détenu à la prison de Villefranche depuis le 16 juin 2008, Kader, 42 ans, se trouvait seul dans une cellule. Dans la soirée du dimanche 14 décembre 2008, vers 20h25, sa literie prend feu. Il se met à hurler. Il déplace son matelas, mais les fumées sont telles qu’il semblerait qu’il est très vite asphyxié et tombe inanimé. Aussitôt, au deuxième étage du bâtiment où se trouvait la cellule de Kader, de très nombreux prisonniers se mettent alors à crier, à hurler au feu, à tambouriner sur la porte de leur cellule, à appuyer sur le bouton d’alarme de l’interphone utilisé pour prévenir les surveillants en cas d’urgence. En vain !

Ce n’est en effet que vingt minutes plus tard que les matons arrivent !
Ils n’ont aucun matériel pour le réanimer. Kader est transporté à l’hôpital de Gleizé, dans le Beaujolais, où il est mort peu de temps après.

L’administration pénitentiaire affirme que Kader s’est suicidé, prétextant qu’il se serait plaint de ne pas avoir de nouvelles de sa famille. Encore une fois c’est un énorme mensonge de l’administration pénitentiaire. Kader ne s’est pas suicidé. Il aurait pu être sauvé.
Alors qu’ils ont été prévenus aussitôt, pourquoi les surveillants ont-ils mis autant de temps pour intervenir ?

Voilà une fois de plus une nouvelle mort suspecte dans une prison française. C’est la cinquième depuis le début de l’année à la prison de Villefranche. C’est la 111ème, en 2008, dans les prisons françaises, sans pouvoir compter toutes celles dont la population n’a pas été informée.

Pour dénoncer toutes ces morts suspectes, à Lyon, une manifestation s’est fait entendre du palais de "justice" aux prisons St Paul et St Joseph le 8 décembre dernier. Combien faudra-t-il de morts pour que l’administration pénitentiaire prenne en compte cette hécatombe dans les prisons, ce fléau français, ce mensonge d’État ? Quand reconnaîtra-t-elle enfin ses torts ? On sait qu’il y a sept fois plus de morts violentes en prison que dans la vie sociale libre. Combien faudra-t-il de morts pour que la "justice" arrête d’incarcérer à tour de bras ?

De cette façon insidieuse, la peine de mort aurait-elle été rétablie en France ?