14260 articles - 12260 brèves

(2008-05) UGSP-CGT Assemblées générales des travailleurs sociaux

Mise en ligne : 7 May 2008

Dernière modification : 7 May 2008

Texte de l'article :

UNIS DANS LA LUTTE
Solidaire contre la répression

L’UGSP-CGT salue le courage et la détermination des travailleurs sociaux qui se sont emparés des assemblées générales du 29/04/08 pour lancer un mouvement d’ampleur et signifier unanimement leur rejet des projets de réforme statutaire et indemnitaire proposés par la Direction de l’Administration Pénitentiaire.

Depuis le 29/04/08, la contestation s’organise, des assemblées générales locales se tiennent de toute part et chaque jour de nombreux services rejoignent le conflit :

Aisnes / Aube / Alpes Maritimes / Calvados / Charentes / Cher / Côtes-d’Armor / Corrèze / Doubs / Essonne / Finistère / Gard / Gironde / Hauts-de-Seine / Haute-Garonne / Haut Rhin / Ille-et-Vilaine / Jura / Loir et Cher / Loiret / Loire-Atlantique / Lot et Garonne / Maine-et-Loire / Manche / Morbihan / Nord / Oise / Orne / Pas-de-Calais / Paris / Sarthe / Seine Saint-Denis / Seine et Marne / Seine-Maritime / Val de Marne / Val d’Oise / Vaucluse / Vendée / Vienne / Yvelines ...

Nous sommes entrés dans une lutte d’ampleur qui marquera un tournant décisif dans l’histoire des travailleurs sociaux pénitentiaires. L’administration, consciente de l’extension actuelle du mouvement, fait le choix de la répression plutôt que celui du dialogue.

Hier, l’un de nos collègues s’est vu retiré 1/30ème et a été suspendu 4 jours dont 3 avec sursis pour n’avoir pas participé physiquement à la CAP alors que ses avis avaient été élaborés et transmis.

Cette attitude s’apparente à une véritable provocation. C’est une nouvelle marque de mépris adressée aux personnels qui tentent de faire valoir leurs droits de façon responsable.

L’UGSP-CGT dénonce cette attitude et se retire jusqu’à la levée de cette sanction, de toute discussion avec l’administration, quelle que soit la thématique ou le corps abordés.

Les personnels doivent également répondre à ces attaques en durcissant le mouvement : tous les services doivent entrer dans l’action !!!
Seule la plus grande détermination et la solidarité la plus large nous permettront de nous faire entendre par une administration qui, au-delà du statut spécial, nous nie toute possibilité d’expression.

L’UGSP-CGT exige, conformément aux positions prises par les personnels réunis en assemblées générales intersyndicales, le retrait immédiat de tous les projets en cours et elle refusera de siéger en Commission d’Application des Peines sur la base des textes actuels.

L’administration s’était engagée à retirer ces projets si les personnels les rejetaient, qu’elle tienne parole et qu’elle ouvre de véritables négociations plutôt que de réprimer la légitime expression des agents !!!

Montreuil le 07 mai 2008