14223 articles - 12260 brèves

(2007) Population sous écrou au 1er juin

Mise en ligne : 9 October 2007

Texte de l'article :

Chiffres 60 870
Le nombre de personnes incarcérées en France au 1er juin.
Elles étaient 59 303 en juin 2006, soit une hausse de 2,6 % en un an. Selon Pierre Tournier, chercheur au CNRS, spécialiste des questions carcérales, il y a 50 329 places disponibles dans les prisons françaises, ce qui porte l’effectif de surpopulation carcérale à 10 541.
La densité carcérale est de 121 détenus pour 100 places. Aux détenus incarcérés s’ajoutent 2306 personnes sous bracelet électronique, 1 679 bénéficant d’une semi-liberté et 884 d’un placement à l’extérieur. Le nombre de personnes en détention provisoire est de 17 691, en baisse de 6 % en un an. Les prévenus (détenus en attente d’un jugement) représentent 29 % de la population pénale. Le nombre de mineurs incarcérés est de 784 au 1er juin, au lieu de 647, il y a un an, ce qui représente une hausse de 21 %.

Chiffres 63 598
Le nombre de personnes sous écrou* en France au 1er juin.
Elles étaient 61 099 le 1er juin 2006, soit une hausse de 4,1 % en un an. En excluant les 2306 condamnés placés sous surveillance électronique et les 422 condamnés placés à l’extérieur sans hébergement, on obtient une densité* carcérale globale de 60 870 « détenus hébergés* » pour 50 329 « places opérationnelles* », soit 121 détenus hébergés pour 100 places. Pierre V. Tournier, directeur de recherches au CNRS, spécialiste des questions pénales évalue la surpopulation carcérale* à 11 816 détenus en surnombre. Le nombre de prévenus* est de 17 691 (détenus non condamnés définitifs), en baisse de 6 % en un an. La proportion de prévenus* représente 28 % de la population écrouée. Le nombre de mineurs incarcérés est de 784 au 1er juin, au lieu de 647, il y a un an, ce qui représente une hausse de 21 %.

• De son coté le Canard Enchaîné daté du 27 juin, sous le titre « Sarko va-t-il mette le feu aux taules », présente les choses ainsi :
 « Il y a de quoi se faire du souci ! Pas moins de 63 598 personnes figuraient sur les fichiers des prisons au 1er juin (contre 61 099 l’an dernier). Même si l’on en exclut les porteurs de bracelets électroniques et les placements à l’extérieur, il reste 60 870 détenus, soit 11 186 prisonniers en surnombre. Parfois, on frôle l’empilement vertical : 235 % de surpopulation à La Roche-sur-Yon, 227 % à Béthune, 204 % à Bonneville [...] ».

On notera l’habileté qui consiste à parler de « personnes figurant sur les fichiers des prisons », pour éviter d’utiliser le terme technique d’écrou. Dans tous les cas, la présentation est plus fidèle à la source - qui n’est pas citée - sauf que le nombre de détenus en surnombre, n’est pas de 11 186 mais de 11 816 et que les indicateurs donnés pour La Roche-sur-Yon, Béthune et Bonneville ne sont pas des « pourcentages de surpopulation », mais, plus simplement des densités carcérales (nombre de détenus pour 100 places). Prenons l’exemple de La Roche sur Yon : 40 places, 94 détenus « hébergés », soit une densité de 94/ 40 soit 235 détenus p. 100 places. Il y a 94 - 40 détenus en surnombre, soit 54. Rapporté au nombre de places disponibles, cela fait un taux de 135 %.

• Voici les entrées du dictionnaire qui permettent de mieux comprendre les
 problèmes posés par ces quelques lignes du quotidien Le Monde ou du Canard.

 CAPACITÉ DES ÉTABLISSEMENTS PÉNITENTIAIRES - DENSITÉ CARCÉRALE - DESCRIPTIF DE PEUPLEMENT CARCÉRAL (DPC) - DÉTENTION PROVISOIRE (DP) - DÉTENU (PERSONNE DÉTENUE) - DÉTENU HÉBERGÉ (PERSONNE DÉTENUE HÉBERGÉE) - ÉCROU - INCARCÉRATION - PLACEMENT Á L’EXTÉRIEUR - PLACEMENT SOUS SURVEILLANCE ÉLECTRONIQUE FIXE (PSE) - POPULATION CARCÉRALE - POPULATION PÉNALE - POPULATION PÉNITENTIAIRE - PROPORTION DE DÉTENUS NON ENCORE JUGÉS - PROPORTION DE DÉTENUS SANS CONDAMNATION DÉFINITIVE - SEMI-LIBERTÉ - STATISTIQUE MENSUELLE DE LA POPULATION ÉCROUÉE ET DÉTENUE - SURPOPULATION CARCÉRALE - TAUX DE PRÉVENUS.

Pierre V. Tournier