14210 articles - 12260 brèves

(2006) Formations à l’écoute par l’ANVP

Mise en ligne : 8 December 2006

Dernière modification : 20 May 2007

Texte de l'article :

Formations ANVP : Témoignage

J’ai suivi une formation à l’écoute et à l’accompagnement organisée par l’association ASTREE, fin septembre 2004. Les participants venaient d’horizons différents (photographe, médecin à la retraite, consultante d’entreprise, visiteurs de prison). Chacun s’interrogeait pour être un bon « écoutant » et pouvoir aider l’autre.
Au cours de cette formation, nous avons longuement insisté sur les grands principes de base déjà connus : n’être ni juge, ni arbitre pour établir la communication.
Nous avons aussi pris conscience de certains pièges à éviter :
- Ne pas céder au chantage
- Établir une certaine distance pour se protéger
- Montrer de l’empathie mais préserver sa vie privée...
Je pense qu’une formation spécifique et régulière serait souhaitable pour compléter ce stage.En effet, quelles sont les limites de nos interventions, comment ne pas empiéter sur celle des psy, du SPIP ?
Comment montrer que compréhension n’est pas approbation ? « J’ai été violé donc je viole... », « Ma mère ne peut pas m’acheter des marques donc je vole... » etc.
Notre attitude ne non-jugement peut passer pour un assentiment et entraîner une déculpabilisation (est-ce toujours souhaitable ?) d’où le sentiment d’une condamnation injuste.Quelle réaction avoir face à un détenu provocateur qui annonce « j’en ai pris pour 30 ans » ou « c’est ma dix-septième condamnation » ?
Nous devons prendre en compte la souffrance mais doit-on tout entendre ?
Beaucoup de questions sont ainsi restées sans réponses. Participer à des réunions ponctuelles (ou sur une semaine comme lors du stage) dirigées par un professionnel semble adapté et nous permettraient de nous sentir moins isolés, de nous rassurer, de confronter des expériences et de garder l’enthousiasme !
Pour être efficace dans une action, la bonne volonté ne suffit pas, encore faut-il des compétences.

Josianne Dubois,
visiteuse à la maison d’arrêt de Bois-d’Arcy

Source : Jéricho n°192, avril 2006, ANVP