14554 articles - 12260 brèves

(2005) Un détenu en étrangle mortellement un autre à la prison de Fresnes

Mise en ligne : 18 April 2005

Dernière modification : 22 August 2006

Texte de l'article :

CRETEIL, 16 avr 2005 (AFP)
Un détenu en étrangle mortellement un autre à la prison de Fresnes

Un détenu de la prison de Fresnes (Val-de-Marne) en a mortellement étranglé un autre samedi matin lors de la promenade, a-t-on appris de source policière. Un homme de 27 ans est soupçonné d’avoir "frappé sauvagement et étranglé" un co-détenu de 46 ans qui est mort sur place, pour une raison que les enquêteurs de la police judiciaire devront déterminer, selon cette source. Les deux hommes, qui n’étaient pas emprisonnés dans la même cellule, "n’ont rien de +gros bonnets+" selon le directeur régional des services pénitentiaires, Jean-Charles Toulouze, qui a qualifié les faits de "rares et dramatiques". "La direction de l’administration pénitentiaire a demandé à l’inspection des services pénitentiaires d’ouvrir une enquête afin de faire la lumière sur les circonstances de l’agression et analyser le fonctionnement de la maison d’arrêt de Fresnes" lors des promenades, a-t-il indiqué à l’AFP. "Dans cette partie de la prison, un surveillant placé sur une passerelle qui surplombe 14 cours est en charge d’un contrôle ambulatoire des promenades", a-t-il précisé. En cas d’incident, le surveillant doit enclencher une procédure d’alerte, selon une autre source pénitentiaire. En détention provisoire, l’auteur présumé de l’agression a déjà été condamné pour des menaces, des violences et agressions diverses, selon la police. La victime, en attente de jugement, était un Marseillais condamné à plusieurs reprises pour des infractions à la législation sur les stupéfiants

Fresnes : le détenu et sa victime, soignés en psychiatrie, seuls en promenade

Le détenu, soupçonné d’avoir étranglé un autre détenu samedi à Fresnes (Val-de-Marne) se trouvait seul en promenade avec sa victime qui venait comme lui de sortir de l’unité psychiatrique de la prison, a-t-on appris dimanche auprès de l’administration pénitentiaire. "Ils étaient seuls en promenade. Je ne vois rien d’anormal au fait qu’on les ait laissé tous les deux sur une seule promenade. Il n’y avait pas d’antécédents d’accrochages entre eux", a déclaré à l’AFP Jean-Charles Toulouze, directeur régional des services pénitentiaires. Selon lui, les deux hommes avaient été placés dans des cellules individuelles à la suite de leur sortie récente du service médico-psychiatrique régional (SMPR) basé à Fresnes. "L’agresseur s’était déjà manifesté par des actes violents", a-t-il précisé. Samedi à 10h30, au terme de la promenade, la victime a été retrouvé gisant sur le sol, devant la porte d’accès à la cour de promenade par le surveillant chargé de réintégrer les détenus, a indiqué le directeur régional. Le décès du détenu a été constaté à 11h30, dans des circonstances que les enquêteurs de la police judiciaire du Val-de-Marne (SDPJ 94) devront déterminer. Placé en garde à vue samedi après-midi, l’agresseur, "très calme", n’a pas expliqué son geste et n’a pu être entendu en raison de son état psychiatrique, a indiqué le SDPJ. Il a réintégré la maison d’arrêt dans la soirée. Un examen psychiatrique a été effectué. "On peut se demander, pourquoi le drame n’a pas été signalé à temps", s’est interrogé M. Toulouze. Samedi, une enquête a été ouverte par l’inspection des services pénitentiaires. Un surveillant syndicaliste de Fresnes a indiqué à l’AFP que l’incident avait été signalé par un détenu "qui a vu la scène de sa fenêtre". Il a mis en cause le manque d’effectifs lors du contrôle des promenades. "De ma passerelle, je dois surveiller plus d’une dizaine de cours, où se promènent en moyenne 23 détenus dans chacune d’elles. Il faudrait au moins être deux". "A cause d’angles morts, ou si l’on se trouve au bout de la passerelle le plus éloigné de la cour, on peut pas tout voir", a-t-il ajouté. En détention provisoire, l’auteur présumé de l’agression, âgé de 27 ans a déjà été condamné pour des menaces, des violences et agressions diverses, selon la police. La victime, âgée de 46 ans, en attente de jugement, était un Marseillais condamné à plusieurs reprises pour des infractions à la législation sur les stupéfiants.

Source : France 3