14463 articles - 12260 brèves

DREES Direction de la Recherche des Etudes de l’Evaluation et des Statistiques

(2005) Sources et méthodes

Mise en ligne : 25 January 2006

Texte de l'article :

Les résultats présentés ici sont issus de l’exploitation des rapports d’activité de secteurs de psychiatrie en milieu pénitentiaire et de secteurs de psychiatrie générale pour l’année 2003.

La première collecte nationale des rapports d’activité des secteurs de psychiatrie en milieu pénitentiaire a eu lieu en 2000, mais la qualité de remplissage des questionnaires n’avait pas permis son exploitation. En 2003, une version rénovée des rapports a été établie, afin d’améliorer la connaissance du fonctionnement et de l’organisation des soins de ces services, à l’aide d’éléments comparables à ceux collectés dans les rapports de secteurs de psychiatrie générale.

Les données de cette enquête, réalisée tous les trois ans, portent sur :
• le personnel médical et non médical ;
• les équipements des secteurs ;
• la pratique des équipes dans la prise en charge des patients, en interne ou en lien avec des intervenants extérieurs, et dans leurs activités de prévention, formation... ;
• l’organisation de la réponse à certains problèmes (situations difficiles auxquelles sont confrontées les équipes soignantes) ;
• la file active définie comme " l’ensemble des patients vus au moins une fois dans l’année par un des membres de l’équipe du secteur ", et ses modalités de prise en charge.

Pour l’exercice 2003, les 26 secteurs de psychiatrie en milieu pénitentiaire ont répondu à l’enquête. Les nonréponses partielles ou données incohérentes ont été redressées au niveau national à partir des données de 2000 lorsque cela était possible, ou par affectation de structures moyennes dans les autres cas.

Ont été exclus du champ des établissements pénitentiaires et des calculs de taux y afférant, les établissements des territoires et collectivités d’outre-mer (Nouvelle Calédonie, Polynésie française, Mayotte, Wallis-et-Futuna, Saint-Pierre-et-Miquelon) qui recensaient en 2003, une population moyenne de 786 détenus et 919 entrants dont 904 de l’état de liberté.