14223 articles - 12260 brèves

(2005) Rapport d’orientation

Mise en ligne : 26 September 2007

Texte de l'article :

Rapport d’orientation
présenté par Raphaël Bonte, Président

Pourquoi un rapport d’orientation ? Vous venez déjà d’entendre deux rapports détaillés, rapport d’activité et rapport financier.
Il me semble pourtant utile de proposer à chacune et chacun d’entre vous, un texte pour stimuler notre réflexion commune, encourager le dialogue, et nous tourner vers l’avenir.
Nous sommes, en grande majorité, visiteurs de prison et notre première motivation est la visite aux personnes incarcérées. Notre démarche est très personnelle et nous sommes très différents les uns des autres. Adhérer à une association, y participer activement, ne vont pas de soi.
Pour adhérer à une association, et y participer, il faut s’y sentir à l’aise et y trouver sens.
Pour s’y sentir à l’aise, nous devons y trouver un bon fonctionnement collectif et des valeurs communes : il dépend de chacun de nous de voir dans les autres visiteurs, les autres membres, aussi différents de nous-mêmes qu’ils puissent être, ce qu’ils ont de meilleur ; et de partager entre nous le meilleur de nous-mêmes pour progresser, et mieux assurer « l’aide morale et matérielle » que nous apportons aux personnes incarcérées. Si les instances nationales ne peuvent tout faire, elles ont une responsabilité particulière pour encourager, par effet d’exemplarité, ce bon fonctionnement collectif.
Pour y trouver sens, nous devons comprendre à quoi sert notre association, décider ensemble où nous souhaitons qu’elle aille, et, plus personnellement, sentir que chacun apporte sa pierre à un projet commun.
Pour ce faire, depuis l’an passé, l’ANVP a rédigé un programme annuel, mis en oeuvre en vue d’un bilan en Assemblée générale, et a préparé, pour une orientation plus durable, un projet associatif.
Je commencerai donc par un bilan du programme de travail 2005-2006, tel que publié dans « La Lettre » d’octobre 2005 :
« préparer en vue de l’AG 2006 un projet associatif pluri-annuel » : il a été préparé de manière rigoureuse et concertée par un groupe de travail autour de Marie-Paule Héraud, secrétaire générale ; il vient d’être approuvé ; « mieux faire fonctionner l’ANVP » : des deux DR vacantes l’an passé, l’une (Toulouse) est pourvue ; l’autre (Paris) ne l’est pas mais une dynamique a été lancée avec un travail collectif des correspondants sur le recrutement des visiteurs et sur les commissions de surveillance des établissements ; Fresnes et Lille ont retrouvé un correspondant ; les statuts et règlement intérieur, approuvés en AG voici déjà 2 ans, par contre sont toujours dans le circuit de validation administrative ; la convention pluriannuelle ANVP/AP a été diffusée aux correspondants mais elle semble manquer d’ »accroche » au niveau local ;
« développer les aides aux personnes incarcérées grâce à une enveloppe du siège » : en novembre 2005, une enveloppe de 10.000 euros a été mise à disposition des sections et délégations régionales pour des aides aux personnes incarcérées, complétant les sommes attribuées en 2003 et non encore toutes consommées ;
« développer les relations interassociatives pour un engagement plus affirmé dans le débat public » : les liens inter-associatifs ont été nettement resserrés (cf. rapport d’activité) ; nous sommes intervenus plus souvent dans les médias même si cela a sans doute été insuffisamment ressenti ; nous avons pris position à plusieurs reprises ; la participation du plus grand nombre à la préparation de nos prises de position reste à développer, à encourager ;
« poursuivre l’effort engagé de communication interne et pour le recrutement » : depuis un an, deux numéros de « Jéricho », trois de « La Lettre », cela ne progresse pas assez ; le contenu semble jugé de qualité mais parfois un peu éloigné des préoccupations des visiteurs ; le site Internet par contre a été nettement amélioré, sa fréquentation est passée de 1.500 visites mensuelles à 4.500 ; la revue de presse diffusée par courriel est appréciée ; de nouvelles affiches, dépliants et banderoles ont été diffusés. De plus en plus de candidats visiteurs, souvent jeunes, arrivent via le site Internet ; pourtant, le nombre de nos membres continue de baisser : beaucoup de départs, et la pyramide des âges, nous imposent un recrutement nettement accru ; nous n’avons pas suffisamment avancé. Depuis mars, les correspondants se chargent désormais eux-mêmes, au lieu du siège, des entretiens et premiers contacts avec les candidats-visiteurs qui se manifestent au siège de l’association ; cela doit permettre un accueil plus personnalisé, plus adapté à la situation de chaque établissement, et encourager un fonctionnement d’équipe autour du correspondant ;
« relancer la dynamique de formation des visiteurs » : le nombre de personnes formées est remonté en 2005 par rapport à 2004, malgré la baisse que l’on espère provisoire des subventions du ministère de la Jeunesse et des Sports. Le questionnaire auprès des correspondants a confirmé une forte attente et aussi un souhait de montage des projets au plus près du terrain ; le siège est donc en appui, toute initiative est à encourager ; pour 2006 la demande de subvention au ministère inclut une demande sur les groupes de parole et la formation « prévention du suicide » ; « préparer pour et avec les salariés un profil de poste pour chacun, des perspectives... » : l’objectif était, dans l’intérêt à la fois des salariés et de l’association, de clarifier les rôles et les responsabilités, notamment entre salariés et administrateurs. Nicolas Loeb, chargé de communication, a accepté la démarche et son rôle évolue avec un accompagnement plus important du bureau, et bientôt un comité de rédaction. Catherine Coéroli, déléguée générale, salariée de l’ANVP depuis 1990, a décidé de démissionner de son poste, avec effet au 31 mars dernier ; je saluerais ici tout ce qu’en 15 ans et demi elle a apporté à l’association. Catherine a été remplacée au 1er avril par Danielle Lattes, mais, hélas, Danielle est décédée : un décès accidentel, brutal, douloureux, le 13 avril. Une nouvelle procédure de recrutement est en cours. En l’absence de secrétaire national salarié depuis le 13 avril, la préparation du Congrès a été assurée, solidairement, par les administrateurs, l’équipe régionale de Strasbourg, et par Nicolas. Qu’ils en soient tous remerciés.
« développer la prospective financière et diversifier nos sources de financement » : la démarche engagée cette année (cf. le rapport financier) sera amplifiée ; c’est primordial pour l’avenir.
Voilà pour le bilan de ce programme annuel.
Le programme 2006-2007 sera défini par le conseil d’administration, sur la base des 5 orientations du projet associatif, et en fonction notamment de nos échanges d’aujourd’hui, et des rapports des correspondants.
Je vous propose quelques pistes de travail :
le développement du rayonnement de notre association (orientations 1 à 4 du projet associatif) : une diffusion large du projet associatif, de la motion, et, lorsqu’ils seront validés, des statuts et du règlement intérieur ;
des prises de position publiques plus nombreuses et préparées plus collectivement, compte tenu de notre expérience concrète ; l’encouragement au recrutement en vue d’atteindre l’objectif d’1 visiteur pour 20 personnes incarcérées : sur la base de ces prises de position, avec un site Internet encore amélioré, et un travail renforcé auprès de l’AP pour rendre effectif le droit de visite ;
la poursuite des aides aux personnes incarcérées, mais sur financement surtout local, en encourageant au développement de sections plus vastes couvrant peu à peu l’essentiel du territoire, le financement national ne venant qu’en subsidiarité et sur des critères précis ;
le développement progressif des échanges avec d’autres associations européennes ;un fonctionnement toujours plus participatif (orientation 5) :la réduction de l’impression de distance qui subsiste entre le siège et les autres niveaux de l’association : en encourageant toujours la prise de responsabilités et la circulation des informations, en améliorant le fonctionnement administratif, l’accueil et le conseil au siège ;le travail en équipe à tous les niveaux ;
l’appui à la formation avec une diversification des contenus, notamment, si une demande suffisante se manifeste, la formation à l’exercice des responsabilités (à partir de 2007) ;
l’amélioration des supports d’information (« Jéricho », « La Lettre », site Internet) en stimulant les « remontées d’informations » et en créant un vrai comité de rédaction pour mieux gérer les contenus et la régularité de parution ; un effort de meilleure participation à l’Assemblée Générale : celle-ci se déroulerait une année sur deux sur une seule journée à Paris, une année sur deux - comme cette année - en Congrès de 48 heures dans une région ; concrètement, la prochaine AG aurait lieu à Paris en mai 2007, la suivante dans la DR de Bordeaux en mai 2008 ; d’autre part la journée des correspondants aurait lieu le même week-end que l’AG lorsque celle-ci est à Paris, afin de rationaliser les déplacements et d’en limiter le coût ; elle aurait lieu à l’automne les autres années, peut-être éclatée entre régions ; le conseil d’administration propose que dans ce cadre la prochaine journée des correspondants ait lieu, au lieu de l’automne 2006, lors du week-end de l’AG à Paris en mai 2007 ;la diversification de nos recettes avec un groupe de travail actif, des résultats sont nécessaires si nous voulons assurer à terme nos projets et notre autonomie ;
une attention particulière à la région Ile-de-France - Centre, qui est fondamentale pour la redynamisation de l’ensemble de notre association.
Au cours du débat qui suit :
Georges Audibert pense qu’il est plus réaliste de compter sur nos propres ressources (recrutement, notamment) pour développer les recettes.
Catherine Coéroli trouve que l’on passe un peu à côté de l’objet de l’association ; elle a des questions sur le projet associatif : « l’important c’est l’action », « on n’entend plus beaucoup les mots « personnes détenues » lors des CA ».Un consensus apparaît pour considérer comme très faible au regard de l’activité des membres de l’association, la subvention annuelle de l’AP.
Le conseil d’administration a décidé de prévoir désormais à chaque AG une motion de notre association, afin d’affirmer au public (via les médias, le site Internet, le ministère de la Justice, les parlementaires) nos convictions en vue d’une amélioration des conditions de vie et de l’accompagnement des personnes incarcérées. Des motions ont déjà été votées, à Nantes en 2003, à Chartres en 2004 : elles avaient été préparées à la hâte par un petit groupe en cours de Congrès. Cette année la motion a été préparée et vous est présentée par le conseil d’administration ; à l’avenir nous tâcherons d’être plus participatifs encore pour la préparation.