14260 articles - 12260 brèves

2 Problématique

Mise en ligne : 24 June 2006

Texte de l'article :

II. Problématique

Le sentiment de liberté dans la prise de décisions et dans la gestion de son emploi du temps constitue une des raisons qui pousse les porteurs de projets à se mettre à leur compte. L’opportunité de se distinguer socialement et d’améliorer son cadre de vie, et peut être de faire fortune sont autant d’arguments qui militent en faveur des créateurs.
La création d’entreprise représente un défi qui peut être à la hauteur des besoins de certaines personnes anciennement détenues qui cherchent à sortir de la situation dans laquelle elles se trouvent (chômage, stigmatisation de la société, manque de confiance en eux, besoin de liberté, etc.). Une solution ambitieuse face à une situation d’urgence, de besoin de reconnaissance, d’affirmation de soi. Comme tout défi, la création d’entreprise met la personne face à un certain nombre d’obstacles qui peuvent, une fois dépasser, la conforter dans son choix, lui redonner une place dans la société.
Mais ce défi peut aussi être extrêmement destructeur si la personne n’arrive pas à dépasser ces obstacles. Elle fait alors face à un échec supplémentaire qui ne fera que la rabaisser. C’est la raison pour laquelle on peut se poser la question suivante :

La création d’entreprise peut-elle être un outil d’insertion pour des personnes anciennement incarcérées ?

D’après le constat que nous avons pu faire en première partie, la création d’entreprise semble être une opportunité pour sortir d’une situation de détresse. Mais cette démarche ne se fait pas aussi facilement et requiert des conditions. J’ai ainsi retenu 3 hypothèses que je vais exposer.